De l'Empire à la Commune : essor et mutation d'une nouvelle noblesse : étude sur le lignage des comtes d'Elci de la maison Pannocchieschi

par Aude Cirier

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de Martin Aurell.

Soutenue en 2004

à Poitiers , en partenariat avec Université de Poitiers. UFR de sciences humaines et arts (autre partenaire) et de Centre d'études supérieures de civilisation médiévale (Poitiers) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Cette étude a pour but de reconstituer l'évolution d'un groupe familial noble, de ses origines jusqu'à la fin du XIVe siècle. La maison comtale Pannocchieschi apparaît dans le diocèse de Volterra, au coeur de la Toscane, au XIIe siècle. La propriété foncière constituée de châteaux, l'exercice de prérogatives seigneuriales et l'occupation de charges civiles et ecclésiastiques (comme l'évêché de Volterra) permettent aux membres de cette famille de s'imposer dans la société toscane, en particulier à Marenne et à Sienne, et auprès des autres grandes familles aristocratiques par les relations féodo-vassaliques. Rapidement, le lignage doit faire face à des difficultés internes (avec plusieurs ramifications et des problèmes liés à la gestion patrimoniale), d'ordre politique (avec le développement des cités-républiques et les affrontements entre les Guelfes et les Gibelins). Dès le début du XIIIe siècle, les comtes d'Elci créent un lignage à part entière, totalement émancipé du reste de la Domus Pannocchiensium. Les signes identitaires (héraldique, onomastique) et les statégies politiques accentuent la scission de la maison noble. Entre XIIe et XIVe siècle, le pouvoir des comtes Pannocchieschi décline face aux prétentions des cités (Sienne, Massa Marittima), la libération des petites communes rurales relevant de la seigneurie comtale. Seuls les comtes d'Elci réussissent à maintenir leur domaine, et s'affirment sur la scène politique malgré des soumissions à répétition en faveur de la Commune de Sienne. Par les réseaux de sociabilité, le mode de vie plus urbain, les alliances matrimoniales et la religiosité, les nobles d'Elci occupent, à la fin du XIVe siècle, une place importante de premier plan dans la société siennoise, toscane et italienne.

  • Titre traduit

    From Empire to Commune : rise and change of a new nobility : study on the lineage of the Earls of Elci, from the household of Pannocchieschi : (Tuscany, XIIth-XIVth centuries)


  • Résumé

    The aim and object of this study is to reconstitute the history of a noble family, since the origins to the end of the fourteenth century. The household of earls Pannocchieschi come into sight in the diocese of Volterra, in Tuscany, during the twelfth century. Land and castles property, uses of seigniory, civil and ecclesiastic functions (bishop of Volterra) enable members of the family to compel recognition in Tuscan society, in particular places like Maremma and Sienna. They also become vassals of aristocratic families. Rapidly, the lineage has to resist internal difficulties (lines of descendent separation, property division) and to stand face political changes and instability linked to development of city-republics and fights between Guelph and Ghibelline factions. Since the beginning of the thirteenth century, Earls of Elci spread out a new and powerful lineage, completely emancipated from the household Pannocchieschi. The identity signs (heraldic and onomastic uses) and political strategies strengthen the scission of the noble family. Between the twelth century and the fourteenth century, Pannocchieschi's power is in decay in front of the city-republics projects of domination (Sienna, Massa Marittima) and in front of emancipation of rural communities, still dependants on seigniory power. The only Earls of Elci succeed in holding property, and they assert the authority on political scene, in spite of frequent submissions to communal power of Sienna. Thanks to sociability network, urban way of life, matrimonial alliances and religiosity, nobles of Elci belong to the top of the Sienese, Tuscan and Italian society, at the end of the fourteenth century.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (1180 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury.
  • Annexes : Bibliogr. f. 829-961. Index.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 27-2004-8(B)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.