Le déficit des systèmes démocratiques africains : le cas du Mali

par Daouda Kamara

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de François-Paul Blanc.

Soutenue en 2004

à Perpignan .


  • Résumé

    La "nouvelle démocratisation" en Afrique qui date des 90 n'a permis aucun changement politique en profondeur. Les guerres civiles, en passant par les coups d'états, aux régressions sont des désastres à cause desquels certains pays n'existent que de par leur nom. Sans tirer le bilan hâtif de ce processus, notre constat frôle pourtant le pessimisme. Quelles sont les causes de ces imperfections démocratiques ? Quel but a-t-on assigné à la nouvelle démocratisation, sont autant de questions que nous nous sommes posés. Evoquer le cas du Mali nous permet de spécifier les faillites politiques en Afrique mais nous amène de traiter de l'évolution politique de ce pays. Cette évolution nous importe à trois titres ; premièrement et contrairement à la plupart des autres pays d'Afrique, à son accession à l'indépendance, il n'a pas connu une constitution fermée et orientée vers le monopartisme ; deuxièmement, le coup de force militaire de 1968, était un régime populaire et légitime ; troisièmement, la troisième république est issue d'une révolution populaire, ce qui crée ou a créée d'énormes espoirs. Quelles garanties démocratiques offrait le régime de 1960 ? Quelles ont été les répercussions politiques de sa faillite ? Quelles sont les causes des grands désespoirs politiques malgré la république et la consécration des droits et libertés ? Apporter des réponses à ces questions constitue la grande problématique de ce travail.


  • Résumé

    The democratic Systems considerably made to the object of many studies these last. Passion and the interests which they cause indicate of their great instability. Bankruptcy of the political systems in general and the democracies in particular made diffilement this famous sentence of a French policy "the democracy is a luxury for Africa". The "new democratization" which dates from the 90 allowed any in-depth political change. The civil wars, while passing by the coups d'etat, with the regressions are disasters because which certain countries exist only from their name. Without drawing the hasty assessment this process, our report however comes very close to pessimism. Which are the causes of these democratic imperfections? Which goal one assigned with the new democratization are as many questions as we were posed. To evoke the case of Mali enables us to specify the political bankruptcies in Africa but brings us to treat political evolution of this country. This evolution imports us with three titles; firstly and contrary to the majority of the other countries of Africa, with its accession at independance, it ‘s not known a constitution closed and directed towards the monopartism; secondly, the takeover by military force of 1968, became a popular and even legitimate mode; thirdly, the third republic results of popular revolution, which creates or created enormous hopes. Which democratic guarantees offered the mode of 1960? Which were the political repercussions of its bankruptcy? Which are the causes of great political despairs in spite of the republic and the dedication of the rights and

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 2004 KAM
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.