L'armée royale en Roussillon aux XVIIe et XVIIIe siècles

par Christophe Marc

Thèse de doctorat en Histoire du droit et des institutions

Sous la direction de François-Paul Blanc.

Soutenue en 2004

à Perpignan .


  • Résumé

    C'est aux 17e et 18e siècles, dans une province nouvellement annexée au royaume de France, le Roussillon et à travers les relations sociales et juridiques, qu'est examinée l'armée royale. L'armée est le fondement de la monarchie et son principal moyen d'action et de contrôle sur cette province nouvellement conquise. L'armée royale est une société dans la société, dotée de ses propres traditions et de sa propre juridiction. L'armée est duale, elle est gangrenée par des conflits sociaux, reflets de la société civile, qui entretiennent les animosités aussi bien pour les officiers que pour la soldatesque. Mais les hommes de guerre sont également dotés d'un fort esprit de corps et vont s'individualiser du reste de la société. La monarchie va mettre en place une véritable administration pour contrôler et encadrer l'armée. Mettant en place des hommes tels que les Intendants et les Commissaires, le roi vise à réduire les abus et à faire de l'armée un instrument fidèle et obéissant. Même si les militaires forment une société se mettant volontairement en retrait du reste de la société civile, ces derniers vont tout de même avoir des relations avec les habitants du Roussillon. Certaines seront des relations commerciales, car l'armée est une force qui a besoin d'être logée et nourrie. Pour certains Roussillonnais, l'armée est une manne financière incomparable. Pour ceux qui seront les victimes des diverses exactions quotidiennes des soldats ( violence, vols, viols, homicides), l'armée sera une véritable malédiction. Par leur présence, les militaires seront le ciment social entre la province et son nouveau monarque, permettant et imposant l'acceptation du rattachement à la France.

  • Titre traduit

    ˜The œroyal army in Roussillon at XVIIe and XVIIIe centuries


  • Résumé

    The royal army is examined at 17th and 18th centuries, in a province annexed to the kingdom of France, the Roussillon, and through the social and legal relations. The army is the base of monarchy like its principal means of action and control on this lately conquered province. The royal army is a society in the society, provided with its own rules, its own traditions and its own jurisdiction. The army is dual, it is gangrened by social conflicts, reflections of the civil society maintain animosities as well for the officers for the army rabble. But the men of war are also equipped with a strong spirit of body and will separate remainder of the society. Monarchy will set up a true administration to control the army. By setting up men such as the Intendants and the Commissars, monarchy aims to reduce the abuses of the soldiers and to make the army an obeying instrument. Even if the soldiers voluntarily form a company putting itself in withdrawal of the remainder of the civil company, the latter all the same will have relations with the inhabitants of Roussillon. Some will be trade, because the army is a force which has need to be equipped, placed and to be fed. For certain residents of the Roussillon, the army is an incomparable financial basket. For those which will be the victims of the various daily exactions of the soldiers (free violence, robbery, rapes, homicides), the army will be a true curse. In the logic of the Treaty of the Pyrenees, the army will be a material element of the annexation of Roussillon in France. The soldiers will be the social cement between the province and its new monarch, allowing and imposing the acceptance of fastening on France.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2vol. (472,[129] f. )
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 439-463

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 2004 MAR
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.