Justifications et évaluation des privatisations : le cas du Burundi

par Cyriaque Nzirorera

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Bernard Contamin.

Soutenue en 2004

à Pau .


  • Résumé

    La présente thèse a pour objet les justifications et l’évaluation des privatisations des entreprises publiques, le Burundi constituant une étude de cas. Dans cette perspective, nous passons d’abord en revue les formes de privatisation, et esquissons l’état des lieux des privatisations au Burundi. Nous étudions ensuite les raisons habituellement avancées pour justifier l’intervention des entreprises publiques ainsi que celles qui légitiment leur privatisation. Toutefois, les expériences des privatisations ont mis en valeur les dérives d’une gestion privée et la nécessité des mesures de contrôle. Cette question de régulation est analysée dans une approche de partenariat public-privé. Après avoir analysé et sélectionné les méthodologies d’évaluation, nous procédons enfin à une évaluation des privatisations des entreprises publiques initiées au Burundi depuis août 1992. Nous trouvons les résultats ci- après : l’impact économique des privatisations est globalement positif mais demeure marginal, statistiquement parlant. Un tel résultat laisse entrevoir que la politique de privatisation ne suffit pas à rendre les entreprises privatisées plus efficaces, et à contribuer à une croissance économique durable : des mesures d’accompagnement s’avèrent indispensables. Par ailleurs, le processus de privatisation traîne en longueur. Nous en déterminons les raisons. Cette lenteur est due, outre les problèmes économiques, aux comportements de certains acteurs, lesquels sont favorisés par des asymétries informationnelles portant sur leurs véritables intentions, ainsi que par les lacunes et dysfonctionnements institutionnels


  • Résumé

    This thesis aims at justifying and evaluating the privatizations of the State-Owned Enterprises in Burundi. From this point of view, we first study the forms of privatization, and outline the state of the privatized enterprises in Burundi. We determine then the usually advanced reasons to justify public intervention through public enterprises and those which legitimate their privatization. However, the experiments of privatizations emphasized the drifts of private management and the need for control. This question of regulation is analyzed in an approach of Public-Private Partnership. After having analyzed and selected methodologies of evaluation, we finally evaluate privatizations initiated in Burundi since August 1992. We find the results hereafter: Economic impact of privatizations is positive but remains marginal, statistically speaking. Such a result lets foresee that the policy of privatization is not enough to make the enterprises privatized more effective, and to contribute to a durable economic growth: measurements of accompaniment are essential. In addition, the process of privatization trails in length. We determine the reasons of them. This slowness is due, in addition to the economic problems, to the behaviours of some actors, which are favoured by informational asymmetries relating to their true intentions, and by the institutional dysfunctions

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (331 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.295-314. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : UDT 2156
  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pas de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Salle de documentation Economie-Gestion.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.