Les habitants des cités d'HLM et la lutte contre l'insécurité

par Doris Nicout

Thèse de doctorat en Urbanisme

Sous la direction de Jean Steinberg.


  • Résumé

    Les enquêtes, les études et l'observatoire de la sécurité ont démontré que le lien entre le sentiment d'insécurité et la violence réelle est généralement très faible : en effet le nombre des personnes ayant vécues la violence est beaucoup moindre que ceux qui la vivent comme une angoisse diffuse et perpétuelle. Bien que nous ne nions pas la délinquance réelle, il est évident que le sentiment d'insécurité incite à un mode de vie sociale et à des réflexes de peur qui amènent l'individu à "s'isoler" et à "se méfier de tout le monde". Ce climat de peur et de repli laisse le "champ libre" à la petite et grande délinquance et conforte le sentiment d'inpunité de jeunes de plus en plus violents et arrogants d'autant plus que ces délinquants font courir des rumeurs pour propager d'avantage ces peurs. Cet environnement rend difficile la mise en place d'une stratégie dans la lutte contre l'insécurité. Pour lutter contre la délinquance et l'insécurité nous devions créer des liens entre les habitants, les amener à se connaître, à se parler, à se mettre autour d'une table, à monter des projets. Mettre en place des réseaux de liaisons, des associations, des points de rencontre, des lieux d'échanges. Cette idée a été notre fil conducteur dans l'exercice de nos missions et aujourd'hui dans le développement de notre thèse.

  • Titre traduit

    Coucil estate inhabitants and the fight against insecurity


  • Résumé

    The enquiries, studies and observation groups set up the link between the feeling of insecurity and real violence is very weak. In fact, the number of people who have first hand experience of violence is much less than the number of people who live in perpetual fear of it. Although we are not denying that criminality exists it is clear that the feeling of insecurity encourages fear which in turn insites people to isolate themselves and mistrust absolutely everyone. This climate of fear leaves the door wide open for petty and more serious crimes and encourages youngsters fo feel that they can get away with violent and arrogant behaviour especially as they are also the ones spreading the rumours and making people even more scared. This type of environment makes it rather difficult to set up any kind of strategy to fight insecurity. To combat criminality and insecurity we should create stronger ties between inhabitants ; get them to meet eachother, talk together, come together and set up common projects. We should set up a network for contacts, associations and places where people can meet and exchange ideas. This train of thought has formed the basis is for our missions and has lead to this thesis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (pagination multiple [585] f.)
  • Notes : Thèse confidentielle
  • Annexes : Bibliogr., 28 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section Economie-Gestion.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section Economie-Gestion.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.