La mobilité comme révélateur de l'évolution des modes de vies des femmes : les tendances des pratiques des femmes en milieu de vie en Ile-de-France depuis les années 1970

par Frédérique Prédali

Thèse de doctorat en Aménagement

Sous la direction de Jean-Pierre Orfeuil.

Soutenue en 2004

à Paris 12 .


  • Résumé

    Comment la présence d'enfants influe-t-elle sur le comportement de mobilité des femmes ? Ont-elles toutes la même mobilité ? Quand ont-elles accès à la voiture ? En est-il de même pour les hommes ? La recherche menée montre que les femmes ont des pratiques de mobilité très différentes en fonction de la composition de la cellule familiale, variable à laquelle les comportements de mobilité des hommes sont peu sensibles. La plupart des travaux entrepris sur la mobilité des femmes se penchent sur les raisons de leur faible éloignement domicile-travail. Ici la distance domicile-travail est un des indicateurs étudiés à travers le prisme de la vie familiale. Il ressort que même les femmes seules actives vivent plus près de leur lieu de travail que les hommes seuls. Ainsi, des différences fondamentales relatives à l'identité sociale structurent le quotidien, la mobilité n'étant qu'un des révélateurs. Les projections des comportements ne peuvent donc pas mener à moyen terme à une quasi similitude entre les indicateurs de mobilité des hommes et des femmes, même à situation professionnelle et familiale comparable. Deux tendances antinomiques se jouent : l'inévitable rapprochement qui découle du rattrapage opéré par les femmes (en accès à l'automobile par exemple) dû à l'évolution de leur place dans la société occidentale ; l'identité sociale qui confère aux femmes un rôle maternel et de tenue du foyer et qui ne peut être totalement effacée.


  • Résumé

    How does motherhood affect the mobility behavior of women? Is mobility identical for all of them? When is a car available to them? Is there in that respect a difference with men? This research shows that women's mobility is strongly related to the structure of the family group, whereas men's mobility is much less affected by this factor. Most existing studies on women's mobility concentrate on the reasons for the short distance travelled between home and work. Here, the home-to-work distance is one indicator considered through the standpoint of family life. It appears that even active single women live closer to their workplace than single men. So, key differences in terms of social identity affect daily life, and mobility is only one among the revelators of these differences. Behavior projections cannot lead to a near perfect similarity between men and women mobility, even with similar professional and household status. Two opposite trends play against each other : the convergence resulting from the extension of women's role in Western society (such as accession to automobile usage) ; the social identity resulting from women involvement in motherhood and household care, which cannot be completely effaced.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (359 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 319-335

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section Economie-Gestion.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 3456
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.