Intérêt de l'imagerie par résonance magnétique dans le diagnostic des dysfonctionnements discaux de l'articulation temporo-mandibulaire

par Radhia Benbelaïd

Thèse de doctorat en Sciences biologiques. Biomécanique

Sous la direction de Jean-François Gaudy.

Soutenue en 2004

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    L’objectif de cette étude est de quantifier la mobilité du disque articulaire de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) en imagerie par résonance magnétique (IRM), par une nouvelle méthode d’analyse radiologique. Cette étude porte sur 29 ATM de 16 sujets dont 8 témoins, et 8 avec luxations discales. Des coupes sagittales IRM des ATM ont été réalisées lors d’un mouvement d’ouvertures contrôlées. Les coupes sélectionnées ont été analysées par un système graphique assisté par ordinateur. La surface totale de la section du disque (ST) est divisée en une surface antérieure (SA) et une surface postérieure. La valeur des surfaces est déterminée par l’ordinateur pour chaque ouverture buccale. L’hypothèse: le rapport SA/ST est un indicateur des relations disco-condyliennes. La reproductibilité de SA/ST a été évaluée par un test de Wilcoxon (p<0,05). La sensibilité et la spécificité de SA/ST ont été calculées bouche fermée, à 5 et à 25mm d’ouverture. Les résultats montrent une relation significative entre SA/ST et les ouvertures buccales (r2=0,88). Les taux les plus élevés de sensibilité (Se=0,63) et de spécificité (Sp=0,81) sont obtenus pour un diagnostic radiologique comparant bouche fermée et 25mm d’ouverture. Le taux le plus faible de sensibilité est observé bouche fermée (Se=0,54) ou à 25mm d’ouverture (Se=0,18). Le taux le plus faible de spécificité est observé à 5mm d’ouverture (Sp=0,68). Conclusion. Le rapport SA/ST permet d’analyser le déplacement du disque par rapport au condyle. L’IRM présente une faible sensibilité pour identifier les luxations discales réductibles et le protocole proposé trouve son intérêt dans le diagnostic des hypomobilités du disque articulaire.

  • Titre traduit

    Interest of magnetic resonance imaging in the diagnostic of temporomandibular joint disc dysfunction


  • Résumé

    The aim of this study was to quantify the mobility of temporomandibular joint (TMJ) disc with a new method using magnetic resonance images (MRI). Twenty nine sagittal MRI of 16 subjects, 8 asymptomatic volunteers and 8 subjects with anterior disc-displacement, were carried out during controlled opening from intercuspal position up to an opening of 25mm. Selected sections were analyzed with a graphic computerized system of coordinates. The total surface area (TS) of disc section was separated into anterior surface area (AS) and posterior surface area. Areas were determined by computer. The hypothesis : AS/TS ratio was an indicator of disc-condyle relationships. The reliability of AS/TS ratio index was evaluated using the non parametric Wilcoxon test (p<0. 05). AS/TS ratio sensitivity (Se) and specificity (Sp) were calculated closed mouth, 5mm opened and 25mm opened mouth. Regression analysis showed significant relationship between openings and AS/TS ratio (r2=0. 88). Best sensitivity (Se=0. 63) and specificity (Sp=0. 81) were obtained if the radiological diagnosis issued from both closed and 25mm opened mouth. Lower sensitivity was observed if the radiological diagnosis issued only from either measurements, closed mouth (Se=0. 54) or 25mm opened mouth (Se=0. 18). Lower specificity was observed with 5mm opened mouth (Sp=0. 68). Conclusion: AS/TS ratio evaluated disc-condyle relationships on opening. MRI showed a low sensitivity to identify anterior disc-displacement with reduction. The interest of this method was the radiological diagnosis of hypomobile articular disc.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 134 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 93-103

Où se trouve cette thèse ?