Contribution à la mise en évidence d'indicateurs relatifs des phénomènes de post-prolifération bactérienne en réseau de distribution d'eau potable

par Eric Delahaye

Thèse de doctorat en Sciences appliquées. Sciences alimentaires

Sous la direction de Yves Lévi.

Soutenue en 2004

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    La formation de biofilms en réseau de distribution d'eau potable peut induire de nombreux problèmes: consommation de désinfectant, corrosion et augmentation des quantités de bactéries dans l'eau pendant son transport. D'où la nécessité d'outils à même d'estimer le potentiel des eaux produites puis distribuées à la formation de biofilms. A cet effet, un dispositif expérimental a été conçu et optimisé. Il a été utilisé dans le réseau de distribution parisien sur des zones alimentées par trois usines de traitement et préalablement identifiées comme présentant les plus fortes quantités bactériennes dans les eaux. De façon générale, les résultats obtenus prouvent la, faible contribution des cellules bactériennes au Carbone Organique Total Fixé, sans savoir si celui-ci correspond ou non à une activité de synthèse extra-cellulaire. D'autre part, la durée nécessaire à l'atteinte d'un état de pseudo-équilibre par les biofilms est de 50 jours au moins et certains éléments laissent penser à une réversibilité in situ dans les biofilms de l'état Viable mais Non Cultivable. D'autre part, les biofiims formés en sortie d'usines contiennent respectivement moins de bactéries cultivables et plus de fer fixé que ceux formés sur le réseau de distribution. Les fortes teneurs en chlore en sortie d'usine ainsi que l'utilisation de chlorure ferrique en cours de traitement constituent des explications satisfaisantes à ces deux observations. Enfin, aucune influence de l'origine de l'eau sur la formation de biofilms n'a pu être ici mise en évidence.


  • Résumé

    The formation of biofilms in drinking water networks can result in numerous problems: desinfectant decay, corrosion and an increase of bacterial quantities in water. That is why it is now so important to have efficient tools for the estimation of the biofilm formation potential of the produced and distributed water. Incubators have been designed which allow the formation, the sampling and the quantification of biofilms. The experimental protocol has been optimized and, prior to its use on the Paris network, some zones have been identified as the more microbioiogically contaminated. Then, this protocol has been used on these zones. The obtained results prove the low contribution of bacterial cells to Fixed Total Organic Carbon, without knowing if it corresponds to the production of extra-cellular components or not. To reach a pseudo-equilibrium state, biofilms need fifty days or more and some of the obtained results lead to the hypothesis of an in situ reversibility of the VNC state. At the outlet of the plants, biofilms contain more fixed iron and less culturable bacteria than in the network. This is certainly due to highest free chlorine concentrations at the plants and to the use of FeCl3 during the treatment process. None effect of water origin on biofilms formation appears.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 203 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.184-202

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2004)153
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.