Dispositifs impulsionnels pour la communication quantique à variables continues

par Jérôme Wenger

Thèse de doctorat en Physique. Lasers et matière

Sous la direction de Philippe Grangier.

Soutenue en 2004

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse est d'exploiter les propriétés quantiques du champ lumineux pour développer de nouveaux dispositifs de communication. L'étude porte sur les composantes de quadrature (variables quantiques continues) d'un mode impulsionnel du champ. Une démonstration expérimentale de cryptographie quantique avec des états cohérents a été réalisée. Le dispositif se base sur des impulsions modulées en amplitude et en phase et comportant en moyenne une centaine de photons. Pour chaque impulsion lumineuse, une détection homodyne résolue en temps permet de mesurer une composante de quadrature particulière avec une forte efficacité. Une clé secrète a ainsi été transmise à un débit de 1. 7~Mbits/s en l'absence de pertes et 75~kbits/s pour une transmission présentant des pertes de 3. 1~dB, ce qui ouvre la voie pour des applications de cryptographie quantique à hauts débits. Afin d'étudier l'utilisation de spécificités quantiques, nous avons développé une source impulsionnelle d'états comprimés et d'états intriqués. Cette source utilise des conversions non-linéaires d'impulsions ultrabrèves intervenant dans un cristal mince de niobate de potassium. Suivant la confi\-guration, la réduction du bruit en quadrature est de 2. 7~dB sous le niveau de bruit quantique standard, ou les corrélations entre les quadratures des faisceaux intriqués sont de 2. 5~dB. Nous avons mis en oeuvre la première expérience de dégaussification, pour transformer des impulsions de vide comprimé en des états non-gaussiens. Ce protocole est directement lié à la distillation de l'intrication de variables continues, qui permet d'améliorer la portée des dispositifs de cryptographie.


  • Résumé

    This work aims at exploiting the quantum properties of light in order to develop new communication devices. Our study is devoted to the quadrature components (quantum continuous variables) of a single mode of the electromagnetic field in the pulsed regime. A quantum key distribution protocol using coherent states has been demonstrated. The experimental set-up is based on laser pulses containing one hundred photons on average, which are modulated in the phase space. For each incoming pulse, the time-resolved homodyne detection samples one value of a particular quadrature component. The experiment yields a net secret key rate of 1. 7~Mbis/s for a loss-free line, and 75~kbits/s for a line with 3. 1~dB losses. This opens the way for practical high-rate quantum cryptography devices. In order to study the use of quantum specificities such as squeezing and entanglement, we have developed a new source of pulsed squeezed states and entangled states. This source is based on the nonlinear conversions of ultrashort pulses occurring in a thin potassium niobate crystal. Depending on the set-up, the quadrature noise reduction is 2. 7~dB below shot noise, while the correlation between the entangled beams is 2. 5~dB. We also describe the first observation of a ``degaussification'' protocol, that maps individual pulses of squeezed vacuum onto non-Gaussian states. This protocol is closely related to an entanglement distillation procedure for continuous variables, which allows to extend the range of quantum key distribution schemes.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par [CCSD] [diffusion/distribution] à Villeurbanne

Dispositifs impulsionnels pour la communication quantique à variables continues

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 248 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.235-246

Où se trouve cette thèse ?