Analyse des composants dynamiques de la zone de transition et de la basse couronne

par Rym Ben El Hadj

Thèse de doctorat en Physique des plasmas

Sous la direction de Alan Gabriel.


  • Résumé

    Dans la zone de transition solaire plusieurs modèles ont supposé l'existence de petites boucles qui seraient responsables du chauffage. On s'est penché pendant cette thèse sur ces petites boucles, pour mieux les caractériser, et évaluer le rôle qu'ils jouent dans le chauffage de la couronne. On s'est interessé aux mesures d'émission différentielle (DEM) puisque c'est à partir de ces calculs qu'on a pu constater qu'il y a un déficit de plasma qui pourrait être expliqué par les petites boucles. En effet, les DEM dérivées à partir d'observations et celles calculées à partir d'une modélisation théorique présentent une différence pour les basses températures qui peut être expliqué par l'existence de ces boucles. Une partie de ce travail, consiste à séparer le réseau et les cellules vu leur différentes caractéristiques physiques qui fait qu'il est important d'analyser chaque partie à part. La mesure d'émission typique d'une boucle de taille typique égale à 8 arcsecondes est de 1,3 1025 cm -5 pour le Soleil calme ce qui fait qu'une dizaine de boucles seraient suffisantes pour combler la différence entre les DEM observé et théorique. L'origine de l'accélération du vent solaire dans les trous coronaux est aussi probablement liée à celle du chauffage coronal, ce qui fait qu'on s'est interessé aux caractéristiques du plasma au-delà du limbe. Pour effectuer cette analyse on a modélisé les densités ioniques du fer puis ses intensités pour pouvoir comparer avec les observations publiées par David et al. , 1998. Notre modélisation confirme donc que la température décroît à partir de 1,17 rayon solaire et ne peut pas croître, sinon on obtient des valeurs aberrantes d'intensités.


  • Résumé

    In the zone of sun transition several models supposed the existence of small loops which would be responsible for the heating. We bent during this thesis over these small loops, to characterize them, and to estimate the role which they play in the corona heating. We are interested in the differential emission measure (DEM) because it's from these calculations that we were able to notice that there is a deficit of plasma which could be explained by the small loops. A part of this work, consists in separating the network and the cells seen them various physical characteristics which makes that it is important to analyze every part. The measure of typical emission of a loops of typical size equals in 8 arcsecondes, is 1,3 1025 cm^ 5 for the quiet Sun what makes that a dozen loops would be sufficient to fill the difference between the observed and theoretical DEM. The origin of the acceleration of the solar wind in the coronal holes is also probably connected to the coronal heating, what makes that we are interested in the characteristics of the plasma beyond the limb. To make this analysis we modelled the ionic densities of the iron then its intensities to be able to compare with the observations published by David and al. , 1998. Our modelling thus confirms that the temperature decreases from 1,17 sun radius and cannot grow, otherwise we obtain absurd values of intensities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 143 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.[125]-[130]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2004)81
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.