Les effets de la massification de la filière STAPS sur le recrutement des étudiants, sur leur réussite universitaire et sur leur devenir professionnel : suivi sociologique de quatre cohortes d'étudiants de 1986 à 2000

par Emilie Giret

Thèse de doctorat en Sciences du sport et de la motricité

Sous la direction de Christian Pociello.

Soutenue en 2004

à Paris 11 .


  • Résumé

    Intégrée au sein de l’Université française durant ces trente dernières années, la filière STAPS a subi une explosion démographique au milieu des années 90, due à l’effet combiné de la massification de l’enseignement et de la suppression de son concours d’entrée. A l’aide d’un suivi de quatre cohortes d’étudiants du STAPS d’Orsay, réalisé grâce aux données de la scolarité de l’Université Paris XI et d’un questionnaire, nous avons tenté de répondre à la problématique suivante : quels sont les effets de l’explosion démographique quantitative de la filière, sur l’évolution qualitative des étudiants (caractéristiques sociales, scolaires, sportives), sur leur réussite universitaire et sur leur insertion professionnelle ? Pour notre suivi de cohorte, nous avons choisi deux promotions dont les étudiants avaient été sélectionnés à l’entrée, et deux promotions d’étudiants non sélectionnés. Les résultats montrent qu’avec la massification, la filière STAPS s’est démocratisée au niveau du recrutement des étudiants, de l’accès aux études : l’origine sociale et scolaire des étudiants a baissé. En revanche, l’examen de la réussite universitaire indique le contraire : l’écart entre la répartition sociale, scolaire et sexuelle des entrants et des diplômés augmente et s’accroît au fur et à mesure que le niveau de diplôme monte. En ce qui concerne l’insertion professionnelle, la filière STAPS est passée d’une filière professionnalisante polarisée sur le professorat d’EPS à une filière universitaire classique, diplômante où les débouchés professionnels sont variés. Si nous regardons la réussite au CAPEPS l’évolution est la même que pour la réussite universitaire mais le phénomène est amplifié.

  • Titre traduit

    Effects of the popularisation of STAPS on students recruitement and their academic success and their employment prospects


  • Résumé

    Integrated within the French University system for the last thirty years, STAPS (“Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives”) underwent a demographic explosion in the mid 90s, due to the combined effect of the popularisation of education and the removal of its entrance examination. By following-up four intakes of students from the STAPS faculty of Orsay, using administrative records from the University Paris XI and a questionnaire, we tried to answer the following questions: which are the effects of the quantitative demographic explosion of the faculty, on the qualitative development of the students (social, school, sporting characteristics), on their academic success and employment prospects? For our target sample, we chose two intakes whose students had been selected at the entry, and two intakes of non-selective students. The results show that with the popularisation, STAPS was democratised at the level of student recruitment and access to the studies: the social and academic origin of the students dropped. On the other hand, the examination of the student success rate indicates the opposite: the difference between the social, school and sexual distribution of the entrants and the graduates increases as the level of diploma goes up. With regard to employment prospects, STAPS passed from a faculty producing sports teachers to a traditional certifying university faculty, where the professional opportunities are varied. If we look at the CAPEPS, selection process success rate, the pattern is the same one as for the university success rate but the phenomenon is amplified: for our two non-selective intakes, no holder of a technical or professional “bac.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 584 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.377-385

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2004)12
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.