Les origines de la mathématisation de l'économie : calcul infinitésimal et théorie des prix

par Paola Tubaro

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Bertram Schefold et de Carlo Benetti.


  • Résumé

    La thèse se propose de mieux comprendre l'importance du calcul infinitésimal au sein de la loi de l'offre et de la demande, en attirant l'attention sur les premières applications de cet outil mathématique à l'économie, au XVIIIe et XIXe siècles. La recherche se compose de trois parties, consacrées au problème du producteur, au problème du consommateur, et au marché respectivement. La démarche adoptée est à la fois analytique et historique. La thèse fait ressortir l'asymétrie entre l'étude de l'optimum du producteur et du consommateur à cette époque. L'apport de l'analyse infinitésimale à l'évolution de la théorie économique est mis en valeur : l'emploi de cet outil mathématique a contribué à la création de nouveaux concepts économiques, a conduit à réinterpréter la réalité économique en termes "continus" et non "discrets", et a favorisé la transition de l'approche classique à la néoclassique. En revanche, la thèse minimise l'influence de la physique sur l'économie.

  • Titre traduit

    The origins of mathematical economics : calculus and price theory


  • Résumé

    This dissertation addresses the origins of the link between calculus and price theory. Attention is drawn to a number of authors who used calculus in their economic analyses during the 18th and the 19th century. This research consists of three parts examining, respectively, the origins of producer and consumer optimization models, and early studies of market supply and demand functions. The methodology herein applied is a combination of a historical and an analytical approach. This dissertation provides evidence of an asymmetry between consumer and producer models in the time period considered. It shows that calculus has contributed to the shaping of modern economic theory : some economic concepts have been created under the influence od calculus' concepts, and discrete representations of reality, mostly used during the early decades of the century, were progressively replaced by continuous and smooth representations. On the contrary, the influence of physics has been much more limited.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 363 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 333-357

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 04 PA10-98
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.