Philosophie et médecine : le discours sur la maladie au cours de la seconde moitié du dix-huitème siècle : esquisse d'une anthropologie médicale

par Gilles Barroux

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Francine Markovits.

Soutenue en 2004

à Paris 10 .


  • Résumé

    Les divisions de l'article MEDECINE dans l'Encyclopédie sont l'occasion d'une redéfinition des différentes disciplines médicales. La portée de ces nouvelles déterminations est épistémologique, sociale, morale et politique. Les lectures de la maladie et les pratiques médicales constituent les deux thématiques principales. L'analyse des traditions sémiologiques, nosologiques, mais aussi des développements de l'anatomie et de l'anatomo-pathologie, conduit à dresser une carte sans cesse renouvelée du corps malade. La pensée médicale évolue entre une conception épidémique de la maladie, héritée de l'Antiquité et un travail d'individualisation : repérer chaque sorte de maladie, quelles populations, quels individus sont susceptibles de les contracter. Pourtant, les conditions d'une réelle étiologie ne sont pas réunies, ce que montre l'exemple des fièvres. Rendre compte des pratiques médicales, c'est rendre compte d'un conflit : dénonçant les empiriques, la médecine reste elle-même suspendue à un empirisme qu'elle ne peut réellement dépasser. Expérience reste un terme ambivalent, jouant un rôle essentiel dans la constitution d'une identité de la médecine, avec l'exemple de la clinique, mais aussi celui du développement de nouvelles pratiques, comme l'inoculation. Enfin, cette même période voit l'émergence d'une médecine sociale, médecine de la régénération, qui s'exprime à travers le thème de l'hygiène. Entre prudence hippocratique, gouvernance morale et institution sociale : l'hygiène réfléchirait presque à elle seule, la situation historique et épistémologique de la médecine de ce siècle. La philosophie médicale de cette deuxième moitié du dix-huitième siècle réélabore les concepts de causalité, de limite de rapport, mis en oeuvre dans d'autres sciences, exprimant une démarche épistémologique appliquée à l'homme.

  • Titre traduit

    Philosophy and medicine : the representation of disease in the second half of the eighteen century : an outline of a medical anthropology


  • Résumé

    In the Encyclopaedia, the entry under medicine takes a new approach in the definition of the different medical disciplines. The content of these new definitions is epistemological, social, moral and political. The study of the disease and the medical practices are two main themes. Study of semiological and nosological traditions, just as much as progress in anatomy and in pathological anatomy, leads to constantly renew the survey of the diseased subject. Medical thought evolves between an epidemical lecture of illness, originating from Antiquity, and a process of individuation : detect each kind of disease, each kind of population, each kind of individual prone to catch them. However, the bases of a real aetiology are not met as shown with the example of fevers. Reviewing medical practices is before all reviewing a conflict : exposing the empirics, medicine still remains subject to empiricism and this cannot be overcome. Experiment remains ambivalent, thus playing an essential part in constructing an identity of medicine, i. E. The clinical approach, but also in developing new practices such as inoculation. Last but not least, the same period in time sees the appearance of a social medicine, a medicine of regeneration mostly expressed with the development of hygiene. Between Hippocratic restraint, moral supremacy and social institution : hygiene alone could be considered a reflection of the historical and epistemological situation of medicine in this century. During the second half of the 18th century medical philosophy reconstructs the concepts of causality, limitation and relationship as applied in other sciences, expressing an espistemological approach applied to mankind

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2008 par H. Champion à Paris

Philosophie, maladie et médecine au XVIIIe siècle


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 767 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 707-753. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 04 PA10-84
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2008 par H. Champion à Paris

Informations

  • Sous le titre : Philosophie, maladie et médecine au XVIIIe siècle
  • Dans la collection : ˜Les œdix-huitièmes siècles , 121 , 1259-4482
  • Détails : 1 vol. (445 p.)
  • Notes : Note pour modifier la notice. Autre tirage : 2013.
  • ISBN : 978-2-7453-1782-7
  • Annexes : Bibliogr. p. [387]-436. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.