Du multipartisme au parti unique en république du Zaïre de 1950 à 1991

par Alphonse Makengo Nkutu

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Pierre Cours-Salies.

Soutenue en 2004

à Paris 8 .


  • Résumé

    Avec la venue de l'ABAKO en 1950, une certaine prise de conscience allait naître sur le plan politique en 1956. Elle fut marquée par la naissance d'une opinion politique congolaise/zaïroise, notamment par les manifestes de Conscience Africaine et par l'ABAKO en réponse au Plan de trente ans du professeur VAN BILSEN. Les premiers partis politiques avaient vu le jour durant la période 1958 - 1960. L'origine de ces partis politiques était essentiellement africaine en l'absence d'influence notable des partis politiques métropolitains. Les partis politiques nés pendant les cinq années de l'indépendance ( 1960 -1965 ) avaient davantage été créés en réponse à des événements que pour défendre une idéologie. A cet effet, les partis politiques s'étaient constitués en vue des élections législatives prévues en 1965. Par la suite, les instabilités politiques répétées se concrétisant par la succession de différents gouvernements de 1960 –1965. Par ailleurs, le pays a assisté au blocage aussi bien des activités des partis politiques que celles des institutions nationales. Les partis et les activités politiques étaient interdits sous le régime du Président MOBUTU. En revanche, le Président MOBUTU a créé le 20 mai 1967, une organisation politique qui est le M. P. R. ( Mouvement Populaire de la Révolution ) dont l'objectif était de rassembler tous les Congolais sans exception. Le M. P. R. Qui est un parti unique, a été transformé en Parti-Etat en 1970. Ce parti s'est renforcé sous la Seconde République. Sous la pression populaire, le Président MOBUTU a fini par accepté, dès le 24 Avril 1990, la création des autres partis politiques dans le cadre de la libéralisation de la vie politique.

  • Titre traduit

    From multipartism to single party in the Zaïre republic from 1950 to 1991


  • Résumé

    With the apparition of the ABAKO as a political association in 1950, a certain awakening towards political concern has ermerged in 1956 on political ground. The political opinion in favor of this event was stressed by the manifestos of the “ African Consciousness ” and the ABAKO. These manifestos were designed to respond to the “ Plan for thirty years ” of the Professor Van Bilsen. The first political parties came into being between 1958-1960. The origin of these parties is mainly congolese because of the absence of influence from belgian political parties. The political parties created during the period 1960-1965 that is the first five years after the independence, were intended to fight for ideology. To this end, those parties were running for the general elections of 1965. From 1960, different governments have short lived because of political instability causing accordingly the dysfunction of political life and most importantly jeopardizing the function of the institutions. Under President MOBUTU regime, political parties were forbidden. . Moreover, President MOBUTU has created the MPR ( Revolutionary Popular Movement ) on May 20, 1967. The MPR was aimed to rally all Congolese citizens without exception. It was transformed into State Party in 1970. The MPR has become powerful during the Second Republic. But under the pressure of the population, President MOBUTU has accepted in the end on April 24, 1990, the existence of other political parties within the framework political liberalization.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (972 f.)
  • Notes : Publication non autorisée
  • Annexes : Bibliogr. f. 690-744

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2095/1-3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.