Le sortilège espagnol : Barbey d'Aurevilly

par Eric Hendrycks

Thèse de doctorat en Langues et littératures françaises

Sous la direction de Patrick Wald Lasowski.

Soutenue en 2004

à Paris 8 .


  • Résumé

    Le dialogue de Barbey avec l’Espagne ressemble à celui de deux amants. Fait de mille détails inexprimés, de sous-entendus, c’est un soupir, un spasme, un râle d’agonie. Tentons de crocheter le maléfice qui emprisonne Barbey à l’Espagne. Subir l’envoûtement de l’Espagne, c’est subir la charge du taureau. Qu’en est-il de la confrontation de Barbey avec la fougueuse Vellini ? Le sortilège s’organise autour de la corrida, et la trilogie Ouest peut être appréhendée comme un spectacle tauromachique. Il convient de cerner les modalités de l’hispanisme aurevillien. Ce que Barbey a obtenu, c’est une vibration, un halo de l’événement. L’usage du castillan n’est-il pas constitutif, et à quel degré, d’une Espagne barbeyenne ? Mais l’essentiel est la « restance », ce qui n’entre dans aucune classe connue. Le paradoxe du sortilège espagnol réside dans la coexistence de signes fascinants et un dispositif voué à les maîtriser. L’Espagne de Barbey n’est nulle part parce qu’on la respire partout.

  • Titre traduit

    The Spanish evil spell : Barbey d'Aurevilly


  • Résumé

    Dialogue between Barbey and Spain is like lovers’ one. Made with thousand unexpressed details, understood, it’s a sigh, a spasm, a groan of agony. Let us try to crochet the evil spell that padlock Barbey to Spain. To endure the Spanish bewitchment is to endure the assault of the bull. What about the confrontation between Barbey and the raging Vellini? The evil spell get organized around the bullfight, and the trilogy West may be perceived as a bullfighting performance. We can also determine the modalities of the aurevillian hispanism. What Barbey obtained is a vibration, an halo of the event. Is the use of the spanish language constituent, and at what degree, of an aurevillian Spain? But the main is the so-called “restance”, what does not fit in any familiar category. The paradox of the Spanish evil spell is situated in the coexistence of fascinating signs and a mechanism hallowed to overcome them. Barbey’s Spain is nowhere because we breathe it everywhere.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 454 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 433-447. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2060
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.