Les résidus d'image : processus d'imagement dans le texte selon Claude Simon, Samuel Beckett et Henri Michaux

par Sophie Charlin

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Marie-Claire Ropars.

Soutenue en 2004

à Paris 8 .


  • Résumé

    Une expérience de lecture est à l’origine de ce travail : des effets d’image sont apparus à la lecture des textes de Claude Simon, Samuel Beckett et Henri Michaux. Pour rendre compte de leur inscription dans le texte, nous avançons la notion de résidu d’image : ces images amoindries persistent comme produit d’un processus textuel. Le processus machinique emprunté à Deleuze permet de suivre l’élaboration de l’imagement. Le texte manipule un matériau figuratif, des motifs (traits de figuration élémentaires) que le processus imageant met en rapport selon un montage visuel fondé sur la discontinuité et la répétition. L’image apparaît chez nos trois auteurs comme un trait consubstantiel à l’écriture. S’écartant des théories de la poétique et de la rhétorique, l’analyse montre l’aspect inépuisable de l’imagement et l’impossibilité de « faire l’image » une fois pour toutes. Le résidu d’image s’impose dès lors comme une forme passagère et plurielle, un dépôt, un reste ou une dépouille.

  • Titre traduit

    Image residues : Imaging process in text according to Claude Simon, Samuel beckett and Henri Michaux


  • Résumé

    This work originates in an reading experience : image effects have appeared while reading texts by Claude Simon, Samuel Beckett and Henri Michaux. To account for their inscribing in the text we produce the notion of image residue: those diminished images last as though the product of textual process. The machinic imaging process borrowed from Deleuze allows us to follow this development. The text operates a figurative material, motives (basic figurative features). The imaging process consists in connecting these motives as if in a visual editing, itself based on discontinuity and repetition. The image appears according to our authors as a feature consubstantial with writing. The analysis, distinct from poetics and rethorics theories, shows the inexhaustible aspect of imaging and the impossibility to “make the image” once and for all. The image residue therefore proves to be a plural and passing form, a sediment, a leftover or a remain.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 479 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 456-475

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2052

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2004PA082433
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.