Rire / faire rire et chemin spirituel : une esthétique de la dévotion

par Eliane Béranger

Thèse de doctorat en Théâtre

Sous la direction de Jean-Marie Pradier.

Soutenue en 2004

à Paris 8 .


  • Résumé

    La relation entre les officiants et les dévots d’un culte est la même que celle entre les artistes et les spectateurs. L’engagement des intervenants est total, les assistants ont le même désir de recevoir. Une force d’ordre spirituel se dégage, intrinsèque à la situation. Les deux cas requièrent un état de disponibilité mentale de l’assistance. Mis en scène de manière grandiose ou sobre, le rite ou la voix participent du « spectacle ». Faire rire l’assistance accélère la disponibilité, individuelle et collective et augmente l’efficacité de la transmission esthétique ou spirituelle. Le « spectacle » offre les meilleures conditions pour cet échange. Pour les voies spirituelles étudiée, le grandiose du premier dévoilement est au service de l’expérience intime. La « fête » donne le contexte protecteur nécessaire à la fois au culte, au spectacle et au rire individuel ou collectif. Nous étudions comment différentes voies spirituelles en Europe assument la nécessité du « spectacle » dont elles prônent le mépris. Mettre en face le miroir des voies hindoues permet de faire ressortir leurs réponses pragmatiques. L’hindouisme a fait du « spectacle » une offrande et du rite une fête. Le bouffon relie les différents éléments de cet ensemble. Il relie les textes fondateurs au présent, l’éthique universelle à la réalité locale, le mythique au quotidien. L’hindouisme apprécie l’émotion esthétique comme le paradigme de l’expérience mystique. Ce travail explore du point de vue artistique les multiples articulations et détours qui accompagnent un chemin spirituel que parcourent dévot et esthète.

  • Titre traduit

    Laugther on the spiritual path : an aesthetic view of worship


  • Résumé

    The relationship forged between an officiant and his congregation and participants in the performing arts with their audience are similar. Both do so with the same wholehearted commitment. Both attendance’s participation lies in their willingness to receive. The spiritual aura emanating is thus intrinsic to the event. In both cases, the audience’s receptiveness of mind is indispensable. Whether in a grandiose or sober setting, the ritual or simply the spoken words partake in constituting the drama. If laughter, the audience’s receptiveness at both individual and collective level is accelerated and effectiveness of aesthetic or spiritual message is increased. The spectacular presentation provides the best means to such an exchange. In the forms of spirituality studied, the initial grandiose revelation is at the service of a personal experience. The “festival” provides the context to protect the act of worship, the spectacle and laughter at all levels. We study how the different spiritual orientations in western culture have come to terms with the inevitability of accommodating the idea of “entertainment”, otherwise denigrated. Mirrored but he Hindu way, the different pragmatic solutions resorted to in the West become more apparent. In Hinduism the spectacle becomes a religious offering and ritual a reason for festivity. The jester becomes the link between the founding scriptures and contemporary life, relating universal ethics to the local community and the myth to everyday life. In Hinduism, the emotion by contemplating beauty is perceived as a paradigm of the mystical experience. This research explores, from an aesthetic point of view, the various detours and junctures accompanying a spiritual path that follow the worshipper and the aesthete.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 440 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 408-439

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2050
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.