Un lieu balzacien : le boudoir : topocritique de La Comédie humaine d'Honoré de Balzac

par Jean-François Richer

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jacques Neefs et de Stéphane Vachon.

Soutenue en 2004

à Paris 8 .


  • Résumé

    Suivant une approche "topocritique", cette thèse examine le roman balzacien en faisant l'étude systématique d'un de ses lieux clés : le boudoir. A la fois rond et carré, ouvert et fermé, les boudoirs de La Comédie humaine amalgament des postulats esthétiques et architecturaux puisés à la fois dans l'imaginaire des Lumières et dans celui du siècle romantique. Quatre thèmes principaux règlent leur scénographie. Héritiers des boudoirs à "machines" du siècle précédent, les boudoirs balzaciens sont des espaces trompeurs : leur mensonge, cependant, relève d'une stratégie du langage. L'intimité au boudoir fait aussi l'objet d'une surveillance constante : le tiers, en espionnant, provoque la suite du récit. La conquête amoureuse, dans le boudoir, achoppe. Les personnages masculins sont forcés au silence, à la bouderie et la pulsion initiale du désir se convertit en pulsion auto-destructive : la mort des boudeurs est souvent figurée par la métaphore du poison

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (640 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 606-619. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH2018/1,2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.