Paysage colonial et éclectisme provincial : la formation du Beyrouth résidentiel

par Robert Saliba

Thèse de doctorat en Histoire urbaine

Sous la direction de Stéphane Yerasimos.

Soutenue en 2004

à Paris 8 .


  • Résumé

    Cette thèse se propose d’analyser et d’interpréter les mutations du paysage résidentiel beyrouthin en contact avec le capitalisme industriel mondial entre le 19e et la première moitié du 20e siècle. Elle s’articule autour du thème de l’éclectisme qui cristallise l’esprit dominant de l’époque et représente un mode de pensée riche en dualismes opposant empirisme et rationalisme, et artisanat et industrialisation, en se nourrissant d’échanges historiques et coloniaux. Comme centre provincial de l’empire ottoman, et plus tard, comme capitale d’une nouvelle nation sous mandat français, Beyrouth est passée par deux périodes de modernisation : la première, s’étendant de 1840 à 1920, produisit un nouveau type d’habitat suburbain alliant savoir-faire local et matériaux importés ; et la seconde, celle de l’entre-deux-guerres, engendra l’immeuble urbain spéculatif, intégrant pluralisme stylistique et innovations techniques. Pour saisir la dynamique de cette évolution au niveau des idéologies et des pratiques, cette thèse développe en premier lieu deux thèmes-clés celui de l’éclectisme endogène qui est l’expression d’une dynamique de transition inscrite dans une continuité historique et culturelle, et celui de l’éclectisme exogène qui exprime un passage imposé et abrupt de la tradition à la modernité. L’accent est mis sur les modes d’assimilation de ces deux phénomènes au niveau esthétique (ch. 1 et 2), et technique (ch. 3 et 4), et ce, dans leur cadre culturel respectif. La deuxième section explore les manifestations de l’éclectisme à travers les paysages résidentiels eux-mêmes en analysant leurs structures urbaines sous-jacentes (ch. 5), leurs modes d’expression (ch. 7, 8 et 9), et les mutations du plan à hall central qui représente la constante morphologique de l’espace domestique (ch. 10 et 11).

  • Titre traduit

    Colonial Landscapes and provincial eclecticism : the formation of residential Beirut between 1840 and 1940


  • Résumé

    The purpose of this thesis is to analyze and interpret the formation and transformation of Beirut’s residential townscapes under the impact of capital industrialism between the 19th and the early decades of the 20th century. Eclecticism epitomizes the spirit of this transitional period with its inherent dualisms between empiricism and rationalism, craftsmanship and industrialization, tradition and modernity, while feeding on historical revivalisms and colonial exchange. Beirut went through two periods of modernization, as a provincial center of the Ottoman Empire between 1840 and 1920, and as the capital of a new nation-state between the two world wars under the French Mandate. The first period witnessed the formation of a new type of suburban housing which is a synthesis between local know-how and imported materials from Europe. The second period generated the urban apartment building which integrated stylistic pluralism and western technical innovations. To investigate the dynamics of this evolution, the thesis develops first the key-themes of endogenous eclecticism referring to a transitional process in line with historical and cultural continuity; and exogenous eclecticism or the abrupt and imposed passage between tradition and modernity. Emphasis is on the modes of assimilation of these two phenomena in their respective cultural context, both on the aesthetic level (ch. 1 and 2) and the technical level (ch. 3 and 4). The second section of the thesis explores the manifestations of eclecticism through the analysis of the evolving residential townscapes taking into consideration their underlying urban structures (ch. 5), their modes of expression (ch. 7, 8, and 9), and the mutations of the central hall plan itself which constitutes the permanent morphological feature extending through the whole period of study (ch. 10 and 11)

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 237 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 188-193

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH2013

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2004PA082394
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.