Etude de la pigmentation et du blanchissement naturel du cheveu : révélation d'un système dynamique, spécifique du follicule pileux humain

par Stéphane Commo

Thèse de doctorat en Biologie et pharmacologie cutanée

Sous la direction de Bruno A Bernard.

Soutenue en 2004

à Paris 7 .


  • Résumé

    Les mélanocytes responsables de la pigmentation des cheveux sont localisés dans le bulbe des follicules pileux. Ces mélanocytes produisent et transfèrent les mélanines aux kératinocytes pré-corticaux de la tige pilaire pendant la phase anagène du follicule pileux. Cette organisation cellulaire est définie comme unité de pigmentation du follicule pileux (UPF). La pigmentation des cheveux sera dépendante du nombre de mélanocytes dans cette UPF, de l'activité mélanogène des mélanocytes bulbaires, de même que de leur capacité à transférer les grains de mélanines. Du fait du cycle pilaire, l'UPF doit être cycliquement totalement réorganisée. Cette étape apparaît comme une étape déterminante dans la biologie de la pigmentation du cheveu. Notre étude a montré qu'une population de mélanocytes quiescents réside dans la gaine épithéliale du follicule (ORS), pouvant constituer un réservoir de mélanocytes immatures. Au cours du processus de renouvellement de l'UPF, une partie de ces mélanocytes est recrutée et prolifère dans la région du bulbe pileux en développement. Notre étude a également montré que l'expression des protéines tyrosinase et TRP-1 est dépendante de la phase anagène, et détectable uniquement dans les mélanocytes du bulbe, alors que la protéine TRP-2 n'est pas détectée dans ces mélanocytes. Nous avons également pu montrer que l'expression de la tyrosinase, de TRP-1 et du facteur de transcription Mitf-M dans les mélanocytes des bulbes, de même que le cycle des mélanocytes couplé au cycle pilaire, ne sont pas dépendants de la signalisation du MC1r. Par ailleurs, nous avons montré que la canitie est liée à une raréfaction graduelle et spécifique des mélanocytes folliculaires, affectant à la fois le bulbe et le réservoir. Notre étude a mis en évidence des différences fonctionnelles inattendues entre le système pigmentaire du follicule pileux et celui de la peau, et ouvre des perspectives de recherche nouvelles pour la compréhension du développement de la canitie.

  • Titre traduit

    Study of human hair pigmentation and natural graying : revelation of dynamic system specific to human hair


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.([220] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 176-196

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TS (2004) 242
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.