Jean-Patrick Manchette (1964-1981) : la littérature impossible : Ecrits pour le cinéma et le roman noir

par Marie-Hélène Carpentier

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation française

Sous la direction de Francis Marmande et de Denis Hollier.

Soutenue en 2004

à Paris 7 .


  • Résumé

    J. -P. Manchette postule que les romanciers américains pionniers de la "Série noire" ont fondé un style qui "colle" au cinéma et à la politique. Dans la décennie 1970, il décrit des actions sensationnelles en laissant volontiers ambiguës les intentions de ses personnages. Il inspire certes C. Chabrol, J. Deray, Y. Boisset, J. Bral et A. Delon. Cependant, ces cinéastes ne prennent guère en compte sa dénonciation de la crise sociale après 1968. Dans sa critique de la politique gauchiste, Manchette refuse militantisme et terrorisme. Quoiqu'il postule que la littérature perd son propos si elle n'est pas engagée, ses personnages masculins sont des individus névrosés de culture importée d'Amérique. L'écrivain annonce donc le mouvement féministe, pour pallier à cette écriture de la désillusion. Ce faisant, il réinvente le roman noir, et souligne la caractère "impossible", c'est à dire têtu de la littérature, qui se régénère sans cesse de la tentative des auteurs pour la dépasser.


  • Résumé

    J. -P. Manchette postulated that the pioneering American writers of the "Série noire" focused on social criticism, and created a style that speaks to cinema. In the 1970's, he describes sensational actions that deliberately leave his caracter's intentions ambiguous. He inspired C. Chabrol, J. Deray, Y. Boisset, J. Bral and A. Delon. What these directors overlook in his work, however, is his denunciation of the social crisis facing France after 1968. In his critique of leftist politics, Manchette refuses militancy and terrorism. Although he claims that literature loses its purpose when stripped of political engagement, his male characters look like neurotic individuals affected by imported American culture. By announcing the feminist movement, he palliates a writing of disillusionment, and in fact reinvents the roman noir. Manchette reveals, then, the "impossible" or unyielding nature of literature, wich constantly regenerates itself through the very attempt by authors to go beyond it.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (330 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 356 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2004) 079

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8637
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.