Résistances oasiennes au Maroc : aux racines du développement : recherche sur l'évolution des oasis dans la province de Figuig

par Samira Mizbar

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Bouziane Semmoud.

Soutenue en 2004

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'époque des caravanes révolue, les oasis sahariennes sont entrées dans une longue léthargie. Face aux grandes transformations sociopolitiques et économiques régionales, les espaces oasiens n'étaient-ils pas destinés à péricliter, voire disparaître ? Au Maroc, l'imposition de frontières avec l'Algérie accéléra leur déstructuration. Les oasis de l'Oriental se trouvèrent alors séparées de leurs espaces de vie. Les Hauts plateaux et les contreforts de l'Atlas, véritables obstacles physiques, ne facilitèrent pas l'intégration d'Aïn Chair, Bouanane, Figuig et Iche au reste du pays. L'une des réponses trouvées à cet enfermement fut l'émigration massive. Les politiques d'aménagement du territoire menées depuis l'Indépendance ont abouti à la création de la province de Figuig en 1974 et à l'acquisition par les qsour, du statut communal. Ces promotions administratives n'empêchèrent pas la poursuite de l'émigration mais introduisirent des changements importants dans la hiérarchie et l'exercice du pouvoir local. L'objectif de cette recherche est de faire le point sur les rôles joués et les actions menées par les trois acteurs que sont l'État, la population locale et la population émigrée. Comment leurs actions se croisent, se complètent ou se concurrencent-elles ? La situation est contrastée pour les quatre oasis étudiées. Quelle est leur place au Maroc ? Comment les populations se sont-elles reconstruites face aux mutations vécues ? Comment ont-elles reconstitué leurs territoires? D'ailleurs, quels sont ces territoires ? L'hypothèse principale est que ces oasis sont en continuel processus de redéfinition, et leurs populations en perpétuelles négociations. A l'image de l'oasis mourant lentement s'oppose celle de l'oasis en constante recherche d'elle-même. Et si, enclavées au Maroc, les oasis de la province de Figuig étaient, en fait, bien ancrées au reste du monde ?


  • Résumé

    After the time of the caravans ended the Saharan oasis entered in a long lethargy. Facing big socio-political and economical transformations, oasis spaces were probably destined to collapse, or even to disappear. . . In Morocco, the imposing of a frontier with Algeria accelerated the changes. The oasis of the Oriental region were separated from their hinterland and the relief did not facilitate the integration of Ain Chair, Bouanane, Figuig and Iche to the rest of the country. One of the answers to this confinement was a massive emigration. The province of Figuig was created in 1974 and since, the old oasis became communes. Those administrative promotions did not stop the emigration but induced important changes in the political local hierarchy and in their global organisation. The object of this research is to take stock of roles and actions done by the State, the local population and the émigrés. How do their actions intersect, complement each other or compete? The situation is contrasted for the four oases studied. What is their place in Morocco, a century after France entered the zone and fifty years after the lndependence? How did populations adapt themselves to the new situation and new stakes? How did they reconstitute their territories? Which are those territories? The principal hypothesis is that the oases are permanently redefining themselves and their populations continuously negotiating their future. The oasis dying slowly is opposed to the one continually searching itself. Enclosed in Morocco, maybe the oases of the province of Figuig are, in fact, really and definitely rooted to the rest of the world?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (453 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 433 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2004) 053

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8161
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.