État, pouvoir et stratégies de développement au Burkina Faso (1947-1997)

par Zacharia Bandaogo

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Catherine Coquery-Vidrovitch.

Soutenue en 2004

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'objet de cette étude est de montrer la place et le rôle de l'État dans les politiques de développement. Tout au plus l'auteur s'attache à montrer pourquoi le Burkina Faso qui est considéré par les analystes actuels comme l'un des meilleurs élèves du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale reste pourtant classé parmi les pays les plus pauvres du monde. Les stratégies de développement mises en place depuis la reconstitution de l'État colonial (1947) visent à éradiquer la pauvreté et à rattraper le retard accusé par rapport aux autres colonies sur le plan économique et social. De 1947 jusqu'à nos jours les hommes politiques vont se succéder au chevet de l'État pour appliquer des stratégies dans le but d'améliorer les conditions de vie des populations. Les faits marquants de leur action sont à l'origine de profonds bouleversements dans ce qu'il est convenu d'appeler aujourd'hui le "Pays des hommes intègres". Les avatars de l'État, la problématique de la démocratie et du développement forcent à observer l'évolution économique, sociale et politique du pays dans un champ chronologique marqué par trois périodes. La première phase (1947-1957) présente le bilan d'une décennie de "mise en valeur" terme développementaliste propre à cette époque. La deuxième période (1958-1983) analyse les ressorts socio-économiques de la politique de développement après l'ère coloniale. L'irruption d'un groupe de jeunes militaires aux idées radicales sur la scène politique est à l'origine du changement d'appellation du pays qui, de Haute-Volta, devient Burkina Faso en 1984. L'avènement de la révolution, sa défection après l'assassinat du président Sankara pour une "rectification", le glissement vers un régime libéral, l'ouverture au multipartisme et aux institutions de Bretton Woods s'inscrivent dans la volonté des hommes au pouvoir de mettre en place de nouvelles stratégies pour un meilleur développement. La dernière partie (1983-1997) montre les bouleversements de cette mutation dans la vie des populations.


  • Résumé

    The aim of this thesis is to indicate the importance of the place and the role of the State in the development policies. Through this thesis, we want to show why Burkina Faso which is considered as one of the best models of both the World Bank and the International Monetary fund by the specialists, still remains one of the least developed countries in the word. The development strategies implemented since the remaking of the colonial state in 1947, aim at controlling poverty and to make up the other colonies in the economic and social matters. Since 1947, various statesmen have implemented many development strategies in order to improve the living conditions of the populations. Their actions have contributed to create deep changes in the present time "Land of upright people". The political, economic and social evolutions can be chronologically observed in three periods through the political ups and downs and the democratic and development issues. In the first part of the thesis (1947-1957) we analyse a ten-year period of "development" particular to that time. The second part (1958-1983), deals with the socio-economic aspects of the development policy after the colonial era. The sudden taking of power of young revolutionary militaries led to the changing of the country's name from Upper Volta to Burkina Faso in August 1984. After the revolutionary period led by Sankara, the defection from the revolution following the murder of its chairman, opened a period called ''rectification'' which really was the beginning of liberal policy leading to multipartism and to structural adjustment programmes as new strategies for a better development. The last part (1983-1997) deals with all these changes in the living of the populations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (1045 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 405 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque de Recherches Africaines (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T550(1,2,3,4)
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2004) 038

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8101
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.