Écriture et deuil : la mort chez Marguerite Yourcenar, Simone de Beauvoir et Annie Ernaux

par Pierre-Louis Fort

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Julia Kristeva.

Soutenue en 2004

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    A la mort de son pere, freud affirme qu'il n'y a rien de plus douloureux pour un homme que la disparition de son pere. Et si, de faÇon corollaire, la mort de la mere etait la perte la plus douloureuse pour une femme ? en recourant a des donnees issues de la sociologie, de la psychanalyse et de l'histoire des mentalites, ce travail explore les Œuvres de trois ecrivaines majeures du xxe siecle qui ont consacre des textes a la disparition de leur mere : marguerite yourcenar, simone de beauvoir et annie ernaux. Souvenirs pieux, les charites d'alcippe, une mort tres douce, une femme et "je ne suis pas sortie de ma nuit" se retrouvent ainsi au coeur de cette analyse centree sur la question du deuil. Afin de mettre en evidence la singularite textuelle et humaine de l'experience de chaque auteure, l'etude commence par des analyses monographiques. Mais, au-dela de leur diversite (esthetique et poetique), un point commun unit les Œuvres : l'existence d'une "scene de la morte", a la fois origine et terminus de l'ecriture, scene "thanatique" dont le role fondateur et fecondant est ici mis en evidence. Fille-mere, mere-fille : ces textes de deuil s'appuient sur une relation intrinsequement feminine qui reactive la problematique de l'ecriture feminine. Mais s'ils passent par du feminin et en jouent, ils ne s'y arretent pas, d'ou la perspective, developpee dans cette these, d'une ecriture, non pas feminine, mais transfeminine. Les Œuvres etudiees peuvent ainsi etre apprehendees comme des thanatographies transfeminines, incarnations scripturales d'un travail de deuil qu'elles accompagnent tout autant qu'elles l'accomplissent.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (311 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 260 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2004) 029

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8045
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.