Le récit non-aristotélicien de la fin du XVIIè siècle au XXè siècle : une poétique de l'incertitude

par Hélène Campaignolle

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Anne-Marie Christin.

Soutenue en 2004

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette recherche porte sur l'écriture narrative occidentale et l'évolution de ses formes depuis la fin de l'ère classique, à partir d'une confrontation initiale entre deux modèles de discours, l'un unitaire, le paradigme aristotélicien, le second, pluriel, le paradigme licymnioplinien. Après exposé de ces deux paradigmes, dans leurs implications rhétoriques, poétiques et praxiques, l'auteur envisage une définition élargie du récit intégrant la pluralité et la mobilité [Partie 1]. La réflexion se poursuit par une enquête sur les conditions d'apparition, de la fin du XVIIe siècle à la fin du XIXe siècle, de figures du discours opposées au paradigme unitaire aristotélicien: certains éléments formels -la fracture, la digression, la mobilité - sont relevés dans des textes narratifs (Furetière, Diderot, Nerval) et non narratifs (La Rochefoucauld) puis mis en rapport avec le contexte épistémologique de ces œuvres: l'émergence de l'incertitude [Partie Il]. L'auteur analyse, à partir de là, le développement, au XXe siècle, de formes combinatoires du texte poétique (Mallarmé, Oulipo) et narratif (Borgès, Queneau, Butor, Saporta, Calvino) pour évaluer les implications théoriques du développement de nouveaux types de récits non aristotéliciens, pluriels et combinatoires, pour la définition occidentale du récit et de ses catégories (temps et causalité) [Partie III]. La dernière partie est consacrée à l'écriture narrative hypertextuelle, développée dans le dernier quart du XXe siècle : après définition technique et rhétorique, l'auteur procède à l'analyse sémiotique de ces œuvres, y soulignant les liens nouveaux créés entre incertitude, image et récit pluriel [Partie IV].

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (987 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 572 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2004) 028

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7910
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.