Portrait de groupe : une paroisse polonaise à Mississauga, Ontario, Canada

par Arlène Mlodzik

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Rachel Ertel.

Soutenue en 2004

à Paris 7 .


  • Résumé

    La paroisse de St. Maximilien Kolbe fut fondée en 1979 par des familles canadiennes polonaises migrant vers les banlieues ouest de Toronto. L'arrivée inattendue d'immigrants polonais au début des années 1980, suite à la déclaration de la Loi martiale en Pologne en décembre 1981, changea la composition démographique de la paroisse : elle devint polonaise. Le profil et l'attitude des immigrants issus du mouvement Solidarnosc différèrent de ceux des vagues d'immigrants polonais antérieures. Les nouveaux venus n'étaient pas particulièrement reconnaissants de l'accueil chaleureux offert ; ils exigeaient plus des services sociaux canadiens et ne souffraient nullement d'un complexe d'infériorité par rapport à la population canadienne déjà établie. Pendant les années 1970 et 1980, le Canada passait aussi par une période de transition en votant des lois sur le multiculturalisme : bien qu'il y ait deux langues officielles - l'anglais et le français - il n'y a pas de culture officielle.


  • Résumé

    The St. Maximilian Kolbe Polish parish in Mississauga was founded in 1979 by Polish-Canadian families who were moving into the western suburbs of Toronto. The unexpected influx of Polish refugees at the beginning of the 1980s, due to the declaration of Martial Law in Poland in December 1981, changed the demographic composition of the parish from Polish-Canadian to Polish. The profile and attitude of the Solidarnosc immigrants were different from those of the former waves of Polish immigrants in that the newcomers were not particularly grateful for the hospitality offered to them, were demanding more from the social services available and did not suffer from any sort of inferiority complex in relation to the mainstream Canadian population. During the 1970s and 1980s, the country of Canada was also going through a transition period by passing multicultural legislation which decreed that although there were two official languages - French and English - there was no official culture.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (306 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 168 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2004) 015

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8072
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.