La vie et l'œuvre du maître Sòn T'oeong Sòngch'òl (1912-1993)

par Bernard Senécal

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Paul Magnin.

Soutenue en 2004

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le maître sôn T'oeong Sôngch'ôl (1912-1993) est considéré comme la plus grande figure du bouddhisme coréen au XXème siècle. Il a été maître de dhyana (sônsa) du grand monastère Haein (Trésor du Dharma du bouddhisme coréen, lieu où se trouve entreposé le Tripitaka Koreana), de 1967 à 1993. Il fut aussi patriarche de l'ordre Chogye de 1981 jusqu'à sa mort. Sôngch'ôl a laissé une œuvre écrite considérable (48 ouvrages). L'essentiel de sa vision du bouddhisme est développé dans la conférence des "Cent soleils de la porte du Dharma", œuvre magistrale dans laquelle il relit toute la tradition bouddhique à partir de l'enseignement de la Voie moyenne (zhongdao). Dans son Sônmun chôngno (La Voie correcte du zen), il a entièrement remis en cause le Maître sôn Chinul (1158-1210), figure emblématique du monastère Songgwang, Trésor du Samgha, dont l'approche subito-gradualiste de l'Éveil dominait la tradition méditative coréenne depuis huit siècles. Sôngch'ôl, au contraire, en clarifiant la notion d'Éveil, prône un retour radical au subito-subitisme des origines de la tradition Chan. Ce faisant, Songch'ôl a redéfini l'identité du bouddhisme coréen, la rattachant à la branche Yangqi de l'école Unji (voir le Han'guk pulgyo-ùi pommaek, Les lignées de transmission du bouddhisme coréen). Il n'est désormais plus possible de penser la tradition méditative coréenne à partir de la seule figure chinulienne. En analysant d'un point de vue critique la vie exceptionnelle et l'enseignement hautement articulé de Songch'ol, cette thèse démontre comment cristallise en lui, après de longs siècles de déliquescence, la nécessité d'une réforme du bouddhisme coréen.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (1351 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 270 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2004) 003

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7635
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.