Modulation du processus neurodégénératif par le TNF-α et une cytokine apparentée, la protéine TWEAK, dans les syndromes parkinsoniens

par Estelle Rousselet

Thèse de doctorat en Sciences. Neurosciences

Sous la direction de Étienne Hirsch.

Soutenue en 2004

à Paris 5 , en partenariat avec Université René Descartes. Faculté de médecine Necker enfants malades (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    La présence d'une réaction inflammatoire dans la maladie de Parkinson semble participer aux processus neurodégénératifs. Après avoir caractérisé un modèle animal de cette pathologie, nous avons testé cette hypothèse et plus particulièrement l' implication, dans ce modèle, du facteur de nécrose tumorale (TNF-α), présent chez les patients parkinsoniens, et d'une cytokine apparentée, la protéine TWEAK. Le TNF-α ne semble pas jouer de rôle prépondérant dans les processus dégénératifs, suggérant que la réaction inflammatoire est complexe. Par contre, TWEAK et son récepteur Fn14 sont surexprimés dans le modèle animal et chez les patients parkinsoniens. Nous avons également montré "in vitro" que TWEAK induit la prolifération des astrocytes en activant un ou plusieurs membres de la famille. . .


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 230 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 189-230

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque médicale Necker-Enfants malades (Bibliothèque fermée pour travaux) (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 2004N035/0710343183
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.