Ethnographie de la mobilité internationale : le cas d'une multinationale française

par Jean-Yves Agard

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Dominique Desjeux.

Soutenue en 2004

à Paris 5 .

Le président du jury était Jean-François Chanlat.

Le jury était composé de Dominique Desjeux, Jean-François Chanlat, Michel Liu.

Les rapporteurs étaient Michel Liu.


  • Résumé

    Faisant suite à une enquête ethnographique, cette thèse procède à une description dense et à une critique de la mobilité internationale professionnelle. A partir des "échelles d'observation", ces travaux exposent au niveau micro-social, que la nouvelle politique de mobilité internationale est un marqueur de la transformation de l'organisation (demande de "régulation de contrôle" en provenance des subordonnés). Au niveau micro-individuel, les expatriés se situent dans une dynamique ascendante de qualification professionnelle. Pourtant, face à la réalité de la nouvelle affectation (effet de ciseaux), ils sont amenés à vivre (dynamique descendante) une "impotence sociale temporaire" (analysée à l'aide du concept de "capital social"), conséquence de la "disqualification sociale". De plus, l'auteur établit l'inversion des lieux de socialisation de l'expatrié. L'entreprise devient un lieu de refuge, alors que la famille et les conditions de vie sont vécues comme instables.

  • Titre traduit

    Ethnography of international mobility : the case of a French multi-national company


  • Résumé

    Following an ethnographic investigation, this thesis proceeds to a dense description and to a critical analysis of professional international mobility. Based on "observation scales", this work exposes on a micro-social scale that the recently implemented international mobility policy is a marker of the organisation's transformation ("regulation of control" requests, originating from subordinates). On a micro-individual scale, the new expatriates are placed into ascending dynamics of professional qualification. Nevertheless, confronted with the reality of the new assignment, they will live the experience (descending dynamics) of "temporary social impotence", which is the consequence of the "social disqualification". This phenomenon will be analysed with the concept of "social capital". Furthermore, this work shows the inversion of the socialisation locations (family vs company). The company becomes a place of refuge, whereas the family and social life are perceived as unstable.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (489 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 451-464

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8097
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.