Les collegiati dans la société de l'Occident romain (Italie, Gaules, Germanies) : le rang social des membres d'associations sous le Haut-Empire

par Nicolas Tran

Thèse de doctorat en Histoire et civilisation de l'Antiquité

Sous la direction de Jean-Pierre Martin.

Soutenue en 2004

à Paris 4 .


  • Résumé

    Entre le début de notre ère et les années 260, la participation à la vie des collèges professionnels, cultuels et funéraires préside à la définition du rang social de nombreux habitants de l'Occident romain. Aussi cette thèse vise-t-elle à porter au jour la place occupée par les membres d'associations privées, les collegiati, dans leurs sociétés et dans les hiérarchies propres à celles-ci. L'appartenance à un collège fait naître un sentiment de respectabilité, et permet à quelques-uns d'acquérir un réel prestige social. Cette respectabilité et ce prestige résultent de la place civique des collèges : le rang de collegiatus est un rang dans la cité. Le collège correspond à l'une des multiples entités dans lesquelles se déroule la vie de relations des collegiati : ces individus occupent une position sociale en partie déterminée par l'interaction de leurs multiples appartenances. Être collegiatus est conçu comme une dignité. Toutefois, l'existence sociale et le rang des collegiati dans les hiérarchies sociales ne se réduisent pas à la qualité de collegiatus. Ainsi, l'appartenance à un collège tend à définir un statut particulier, de nature sociale et civique, alors même que les collèges rassemblent des individus de conditions différentes. En outre, le rang social des collegiati n'est pas une donnée objective : il est au centre d'un discours épigraphique, construit par les collegiati eux-mêmes. Et dans ce discours, comportant des omissions, des pans bien choisis du réel côtoient l'exagération, la métaphore ou le fantasme. Les collegiati présentent leurs destinées comme des réussites sociales : leur identité et leur condition sociales sont soumises à des changements d'ampleur et de nature différentes.

  • Titre traduit

    The collegiati in the society of the Roman West (Italy, Gauls, Germanies) : Social rank and membership in associations in the early Roman Empire


  • Résumé

    From the first century A. D. To the middle of the third one, in the Roman West, social status was often determined by membership in a professional, cultual or funerary collegium. This dissertation investigates both statutes of members of private collegia within their communities, and within their society's hierarchical system. It shows that belonging to professional collegia created a sentiment of respectability, and that it allowed some of its members to gain much social prestige. Collegia's role in civic life largely explains why it gave such an opportunity to gain respectability and prestige. Indeed, a certain rank in the city was associated with membership in a collegium. But for collegiati, the collegia was just one among many other entities in which they participated, so that individuals' participation in it did not fully determined the social position they could access : this last one was most surely determined by individuals' social networks and multiple collective identities. Therefore, although being a collegiatus was a sign of distinction, the social existence of such members cannot be reduced to this characterization : belonging to a collegia opened access to a special status, but members of collegia could be of very different social backgrounds. Moreover, collegiati's social rank was not an objective fact : it was the focus of a body of discourses, with omissions and exaggerations, that gathered some aspects of social reality altogether with metaphors and fantasies. Collegiati's self-presentation are often narratives of social success : their social backgrounds and identities are mobile, but in very different ways.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par École française de Rome à Rome

Les membres des associations romaines : le rang social des collegiati en Italie et en Gaules, sous le Haut-Empire


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (769 p.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury.
  • Annexes : 441 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : D3
  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6071/1-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par École française de Rome à Rome

Informations

  • Sous le titre : Les membres des associations romaines : le rang social des collegiati en Italie et en Gaules, sous le Haut-Empire
  • Dans la collection : Collection de l'Ecole française de Rome , 367 , 0223-5099
  • Détails : 1 vol. (577 p.)
  • ISBN : 2-7283-0556-0
  • Annexes : Bibliogr. p. [527]-545. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.