Jacques Bainville et les relations internationales (1908-1936)

par Christophe Dickès

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Georges-Henri Soutou.

Soutenue en 2004

à Paris 4 .


  • Résumé

    Né dans un milieu républicain, Bainville adhère à un royalisme de raison à la suite de la découverte de l'unité allemande autour de l'empereur, alors que la France se divisait sur la question dreyfusienne. En 1908, il est nommé chroniqueur des relations internationales du quotidien royaliste L'Action française. Sa connaissance de l'Allemagne lui permet de s'imposer comme un des meilleurs spécialistes des relations franco-allemandes. Dans son œuvre, sous l'influence maurrassienne, Bainville prône une politique dégagée de l'idéalisme démocratique du XIXe siècle. Rejetant tout système de pensée, il se veut " réaliste " et empirique devant le développement des idéologies. Beaucoup lu, Bainville n'est cependant pas écouté par les gouvernants. Il tire de cette absence de reconnaissance une amertume et reste pessimiste quant à l'avenir de la paix européenne. Son élection à l'Académie française en 1935 consacre une carrière d'homme de Lettres mais non d'homme politique.

  • Titre traduit

    Jacques Bainville and international affairs (1908-1936)


  • Résumé

    Born in a republican environment, Bainville evolve under the intellectual influence of Sainte-Beuve, Taine, Carlyle, Barrès up to becoming a royalist. This reasoned choice is reinforced as he discovers the German unity sustaining the emperor, while the Dreyfus case is dividing the French people. In 1908 he is appointed as the international affairs columnist for the royalist Action française. His knowledge of Germany allows him to become one of the best experts in the German-French relationship. In his works, Bainville advocates a policy rid of the democratic idealism of the 19th century. Discarding every system of thought, he means to be realistic and empirical with respect to developing ideologies. However widely read, Bainville will not be listened to by the ruling class. This lack of recognition makes him bitter and pessimistic as for the future of the European peace. His election at the Académie Française is a final recognition of his career as a writer but not as a politician.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (601 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?