La tyrannie grecque archaïque : histoire politique et intellectuelle

par Claudia de Oliveira Gomes

Thèse de doctorat en Grec ancien

Sous la direction de Monique Trédé-Boulmer.

Soutenue en 2004

à Paris 4 .


  • Résumé

    Ce travail analyse la place spécifique de la tyrannie dans l'histoire politique et intellectuelle de la Grèce archaïque. L'auteur cherche à mettre en place une histoire des idées politiques qui prenne en compte l'histoire évènementielle, économique, sociale, citoyenne, religieuse, architecturale. A cette lumière apparaît l'importance du moment tyrannique dans l'histoire idéologique grecque. Pour se donner des modèles d'intelligibilité, cette thèse fait appel à l'anthropologie politique. L'auteur comprend ainsi la tyrannie comme une première forme d'Etat, archaïque, qui se constitue au cours d'une véritable révolution politique. Le régime tyrannique introduit les premières formes de coercition, une nouvelle citoyenneté, étatique et abstraitement définie, une religion civique, un domaine public laïcisé et centralisé. L'évolution de la polis spartiate au VIe siècle et de l'Athènes classique est décrite comme le résultat de contradictions dynamiques entre les structures politiques étatiques introduites par la tyrannie et les représentations d'un pouvoir socialisé propre à la société grecque pré-étatique. L'analyse de la poésie archaïque montre que la rupture politique introduite par la tyrannie se répercute dans le domaine intellectuel. A travers les textes se lit l'apparition des concepts politiques et l'introduction d'une lecture causale des événements ; l'auteur examine avec précision les notions de régime politique, de groupes sociaux. Le rapport tissé entre le tyran et le dèmos introduit les conditions nécessaires à la naissance d'un domaine politique autonome. Enfin, cette thèse propose de voir la naissance de la philosophie ionienne comme une réponse à cette autonomisation. Les physiologoi philosophoi tentent ainsi de reconstruire la compréhension holiste du monde, brisée dans la crise intellectuelle, non sans entériner les profondes transformations conceptuelles acquises dans le bouleversement de la polis tyrannique.

  • Titre traduit

    A political and intellectual history of Greek archaic tyranny


  • Résumé

    This work analyses the specific place of tyranny in ancient Greece's political and intellectual history. The author seeks to situate the history of political ideas while taking into account historical events alongside considerations of the economy, society - including notions of citizenship – as well as religion and architectural history. This is the background against which the importance of the moment in which tyranny in the history of Greek ideology can be seen. In order to attain its models of intelligibility, this thesis builds on notions taken from political anthropology. The author thus understands tyranny as an archaic form of the State that comes into existence as a veritable political revolution. The tyrannical regime institutes the first means of coercion: a new citizenry that depends on the state and is defined abstractly, a civic religion, a secular and centralized public domain. The evolution of the sixth century Spartan or classic Athenian polis is described as the result of dynamic contradictions between the political structures of the State instituted by tyrrany and the representations of a socially mediated power characteristic of pre-political societies that have not yet created a State. The analysis of archaic poetry shows that the political rupture introduced by tyranny sends ripples into intellectual culture. The texts reveal the appearance of political concepts and the beginning of a causal interpretation of events; the author examines very precisely notions related to the political regime and social groupings. The relationship interwoven between the tyrant and the demos highlights the conditions necessary for the birth of politics as an autonomous field. Finally, this thesis proposes looking at the birth of Ionian philosophy in a new light, as a response to the advent of the autonomy of the political. The physiologoi philosophoi thus attempt to rebuild a holistic understanding of the world that has been shattered by an intellectual crisis, but not without approving of the notional transformations acquired in the wake of the challenge to the tyrannical polis.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

La cité tyrannique : histoire politique de la Grèce archaïque


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.
  • Notes : Publication non autorisée par le jury. Thèse non corrigée
  • Annexes : Bibliographie

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6034
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Informations

  • Sous le titre : La cité tyrannique : histoire politique de la Grèce archaïque
  • Dans la collection : Histoire
  • Détails : 1 vol. (230 p.)
  • Notes : Autre(s) tirage(s) : 2010.
  • ISBN : 978-2-7535-0497-4
  • Annexes : Bibliogr. p. 201-226. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.