Les Lucrèce classiques : Suicide et héroïsme féminins au Grand Siècle

par Philippe Bousquet

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Gérard Ferreyrolles.

Soutenue en 2004

à Paris 4 .


  • Résumé

    La romaine Lucrèce est un des personnages féminins les plus célèbres du XVIIe siècle. Elle est aussi l'un ds plus ambigus et des plus controversés: violée par le fils de l'empereur, elle se suicide et permet l'avènement de la république romaine en -509. D'un côté, le siècle admire en Lucrèce la femme chaste et vertueuse, la première héroïne de Rome. Mais de l'autre, elle se suicide, ce qui la condamneaux yeux d'un XVIIème siècle chrétien. Elle est donc au coeur des débats théologiques et moraux sur le suicide. Elle devient un modèle de vertu pour les païens et les femmes dont elle incarne le plus haut degré, bien plus que tout autre héroïne du siècle. Ce travail se propose d'étudier, de l'Antiquité au XVIIème siècle, la représentation du personnage de Lucrèce en montrant qu'elle devient une figure emblématique de l'héroïsme dont elle définit, autour de son suicide, des critères proprement féminins. L'héroïne doit transgresser un code, des conventions. A travers une étude des textes qui lui sont consacrés et des théories relatives au suicide , nous déterminons donc la place de Lucrèce dans les mentalités et les enjeux de sa représentation littéraire.

  • Titre traduit

    Classical Lucretias. Women self-killing and heroism in the Grand Siècle


  • Résumé

    Roman Lucretia is one of the most famous heroine in the XVIIth century. But she is also one of the most debated: raped by the king's son, she kills herself and makes the roman republic occur, in 509 b. C. On the one hand, the XVIIth century sees in Lucretia a symbol of vertue and chastity, the first roman heroine. But on the other hand, she committed suicide and that christian century condemned her for such a sin. She is right in the middle of moral and theological debates about self-killing or pagan virtues, or women virtues that she represents, far more than any other women, up to the highest point. The purpose of our work is to study, from antiquity to XVIIth century, the way Lucretia's character depicted, as well in literature as in the society. She becomes a symbol for a heroism she defines as specifically feminine and founded on her crime. A female heroine must break laws or codes. By studying texts about Lucretia and theories about suicide, we point out Lucretia's position in the mental representations of the century and the purposes of her use in literature.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (442 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 300 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6053

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7742
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.