Les énoncés nominaux dans le roman contemporain de langue anglaise: implications sémantiques et pragmatiques de la prédication averbale

par Benjamin Delorme

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Pierre Cotte.

Soutenue en 2004

à Paris 4 .


  • Résumé

    Élaborée à partir d’un corpus de romans du XXè siècle, cette étude identifie les formes et fonctions de la phrase nominale en anglais contemporain. Elle rappelle dans un premier temps les origines de la question, de Platon à Benveniste, et compare les énoncés nominaux à d’autres formes de prédication, telles que l’apposition ou les constructions détachées. Elle étudie par la suite les caractéristiques syntaxiques des énoncés, constitués de syntagmes nominaux (ou adjectivaux) attributifs ou existentiels, dont le sujet reste le plus souvent implicite. Dans le texte, leur emploi occasionne re��gulièrement une focalisation du point de vue sur les données concrètes de la situation de récit, propriété due à l’absence de forme verbale conjuguée : en l’absence de marques temporelles et personnelles, la prédication peut se dissocier du point de vue de l’énonciateur primaire (le narrateur) et être prise en charge par toute autre instance pertinente dans le contexte. Si les énoncés nominaux sont représentés dans tous les genres romanesques, leur distribution dans les œuvres étudiées les associe de façon récurrente à une série de fonctions textuelles (ouverture ou clôture d’une isotopie, énumération, proposition à valeur causale, etc. ) et de champs sémantiques (mise en place d’un décor, description physique, silences, etc. ) spécifiques. L’étude des différents types d’occurrences relevées accrédite en dernière analyse l’hypothèse d’une métalangue naturelle parcourant le système de la langue.

  • Titre traduit

    Verbless sentencers in modern english fiction: a semantic and pragmatic study


  • Résumé

    Based on a corpus of 20th century novels, this study examines the forms and functions of verbless sentences in contemporary English prose. It first points out the origins of the problem, from Plato to Benveniste, and draws a parallel between verbless sentences and other predicative types, such as apposition or absolute clauses. It then looks at the syntactic characteristics of the occurrences, which feature predicative or existential noun (or adjectival) groups in which the subject almost always remains implicit. In texts, they are regularly used for focusing on the sensory dimension of events, a property due to the absence of conjugated verb form: in an utterance lacking tense and person markers, the predicate may shift from the narrator’s viewpoint to any other perspective relevant in the context. Verbless sentences are to be found in all genres of novels, yet their distribution in the corpus shows they are regularly associated to a limited number of rhetorical functions, e. G. Opening or closure of a paragraph, causal clauses, description of a scene’s layout and protagonists, or mention of a pause in a course of events. The study concludes that the use of verbless sentences supports the hypothesis of a natural metalanguage.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (255 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 255 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6009/1-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7761
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.