Episcopat et églises en Anjou au Haut Moyen-Âge

par Guy Jarousseau

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de Olivier Guillot.

Soutenue en 2004

à Paris 4 .


  • Résumé

    A la mort de l'évêque d'Angers aubin, le roi Childebert 1er fonde dans le suburbium de cette cite une basilique pour y déposer le corps du saint. Cette église devient, dès la seconde moitiè du VIe siècle, un pole religieux et politique majeur à Angers, et au-delà, dans l'Ouest du royaume franc. Elle est alors qualifiée au regard du roi de senior ecclesia. Le caractère royal de cette église en fait le lieu de la consécration des évêques d'Angers. A l'époque carolingienne, très tôt et assurément des 744, les évêques d'Angers participent au courant réformateur. En 816-819, dangers est un centre de la reforme religieuse voulue par l'empereur Louis le Pieux, tout spécialement, pour ce qui concerne le milieu canonial. L'abbé de la collégiale Saint-Aubin est alors le chancelier Helisachar. La seconde moitie du IXe siècle est marquée par l'introduction, dans les établissements religieux d'Angers, de la distinction entre la mense canoniale et la mense abbatiale. Ce n'est qu'entre 892 et 895 que ce système est introduit au sein de l'église cathédrale saint-maurice. À partir de ces années et jusqu'a la fin du Xe siècle, le pouvoir de la famille des foulques, vicomtes puis comtes d'Anjou, s'affirme. Leur principal atout est de maîtriser l'attribution de la charge abbatiale en l'abbaye Saint-Aubin d'angers. Ils peuvent ainsi intervenir dans la désignation des évêques.

  • Titre traduit

    Episcopacy and churches in Anjou in the early Middle Ages


  • Résumé

    When, Aubin, the bishop of angers died, king Childebert is founded a basilica in the suburbium of this city, so as to lay down the body of the saint. As early as the second half of the 6th century, this church became a major political and religious centre in angers and beyond, in the west of the Frankish kingdom. The king then considered it as the senior ecclesia. Because of the royal nature of this church, it became the place for the consecration of bishops in angers. In carolingian times, very early and undoubtedly as far back as 744, the bishops in angers took part in the reforming movement. In 816-819, Angers was a centre for the religious reform ordered by emperor Louis the pious, concerning more particularly the canonial circle. The abbot at Saint-Aubin collegiate church was then the chancellor Helisachar. The introduction of the distinction between the lands owned by the canons and those owned by the abbots in the religious establishments of angers, was the outstanding aspect of the second half of the 9th century. This system was only introduced within Saint-Maurice cathedral church between 892 and 895. From these years on and until the end of the 10th century, the members of the fulk family, who were successively viscounts and earls of Anjou, asserted their influence. Their main asset consisted in controlling the attribution of the abbey responsibility in Saint-Aubin abbey in angers. Thus, they could take part in the appointment of bishops.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Pulim à Limoges

Églises, évêques et prince à Angers du Ve au début du XIe siècle


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (458 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 438 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?