Souveraineté et impuissance dans l'oeuvre de Robert Walser

par Konrad Harrer

Thèse de doctorat en Allemand

Sous la direction de Jean-Marie Valentin.

Soutenue en 2004

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette thèse s'intéresse aux techniques employées par l'écrivain suisse Robert Walser (1878-1956) et par ses protagonistes pour arriver à ce qu'on peut appeler leur "souveraineté". Il s'agit là d'un mode d'existence qui privilégie rôles et masques pour échapper aux contraintes imposées par la société moderne, contraintes estimées dangereuses, car aliénantes, par des individus qui refusent de s'enfermer dans une identité immuable et, de par cette immuabilité, mortifère. La réflexion entreprise ici se propose de dégager les différentes facettes de cette souveraineté (telles qu'on les trouve dans l'univers du travail, dans les relations intimes et dans le rapport de l'écrivain à l'écriture, envisagée comme utilisation non aliénante de la langue) et de montrer les limites d'une attitude qui, dans son individualisme intransigeant, jaloux de ses libertés, se voit confrontée au danger de la solitude (sur le plan social) et du non-sens (sur le plan linguistique). Elle s'appuie notamment sur la théorie systémiste développée par Niklas Luhmann. Celle-ci, qui conceptualise les rapports entre système psychique et système social et accorde une place privilégiée à l'examen des conditions nécessaires à une communication réussie, se révèle particulièrement apte à servir d'outil dans l'étude d'une œuvre prise entre désir et refus de communiquer.

  • Titre traduit

    Sovereignty and powerlessness i the work of Robert Walsert


  • Résumé

    This thesis examines the techniques employed by the Swiss writer Robert Walser (1878-1956) and by his protagonists in order to obtain what can be called their "sovereignty": an attitude which privileges roles and masks allowing to elude the constraints imposed by modern society and considered as alienating by individuals who refuse to imprison themselves in an immovable and, owing to that immovability, stifling identity. The present investigation intends to elucidate the different aspects of this sovereignty (as they can be found in the sphere of work, in intimate relationship and in the writer's efforts to invent a non alienating form of writing) and to indicate the limits of an attitude which, in its inflexible individualism and its eagerness for unrestrained liberty, is confronted with the danger of solitude (social failure) and nonsense (linguistic failure). This analysis is based especially on the systems theory developed by Niklas Luhmann, which, by conceptualizing the relations between psychical system and social system and by conferring a central position to the examination of the conditions necessary to a successful communication, reveals itself particularly fitted as an instrument in the study of a work oscillating between the desire and the reluctance to communicate.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (934 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 643 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5950/1-4

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7776
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.