Écoles et protestantisme dans le Pays de Montbéliard de 1769 à 1833

par Élisabeth Berlioz

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Françoise Mayeur.

Soutenue en 2004

à Paris 4 .


  • Résumé

    Le Pays de Montbéliard, terre luthérienne francophone, appartenait au Wurtemberg depuis le XIVe siècle. Il fut rattaché à la France en 1793. L'étude de ses écoles permet de déterminer s'il existait une spécificité luthérienne dans les modalités de scolarisation. En jetant un pont entre l'époque allemande et française, l'auteur distingue quels pans de son patrimoine scolaire la population défendit pour affirmer, au sein des tribulations administratives, sa spécificité confessionnelle. La recherche montre que l'alphabétisation avait pour finalité le salut des enfants, et l'enseignement secondaire la formation des pasteurs. Se développa ainsi, au XVIIIe siècle, une infrastructure scolaire dense, chaque village ayant son école et la ville offrant un large choix tant en matière d'instruction secondaire que d'institutions caritatives. Les modifications administratives issues de la Révolution n'altérèrent guère ce réseau, qui facilitait une scolarisation hivernale massive. Mais les problèmes financiers des communes affectèrent l'enseignement urbain, provoquèrent une détérioration des bâtiments ainsi qu'une déscolarisation des plus pauvres. Cette dernière fut amplifiée par l'industrialisation en cours. Ces problèmes commencèrent d'être résolus après 1816, quand les pasteurs retrouvèrent dans les comités cantonaux leur rôle séculaire de surveillants des écoles ainsi qu'un dialogue avec les autorités administratives. Ils tentèrent, avec les notables, de former les instituteurs, de créer des écoles dans les manufactures, de renouveler programmes et méthodes et de les ouvrir au monde profane. Ce faisant, tous entendaient perpétuer la finalité spirituelle de l'instruction ; les maîtres étaient encore avant tout, en 1833, les bergers menant sur la voie du salut.

  • Titre traduit

    School and protestation in the "Pays de Montbéliard" from 1769 to 1833


  • Résumé

    The "Pays of Montbéliard", Lutheran French-speaking country, was owned by the Wurtemberg since the 14th century and was linked to France in 1793. The studies of the schools allow to determine if there was a specific Lutheran way of schooling. Landing a bridge between the German and the French eras, the author distinguished the various elements of schooling inheritance, claimed within the administrative tribulations, by a population who was so proud of its spiritual identity. The research shows that primary education had for goal the salvation of children 'soul, while the secondary school instruction the one of the ministers formation. In the 18th century a strong network of schools grown in every village and the city of Montbéliard offered a great choice of primary, secondary schools and charity institutions. Administrative change after the 1789'Revolution did not damage in rural areas this network, which was the base of an heavy winter schooling. Instead, financial troubles of the "communes" affected the urban secondary school, the maintenance of schools 'building as well as the school-attendance of the poorest. Also, the school-attendance was negatively affected by the industrialization. These troubles began to be fixed after 1816, when ministers inside the "county councils" found again their old functions of the school-keeper and resume the talking with the administration. They tried with the leading citizens to train teachers, to create schools inside the factories, to change curricula, pedagogical methods and to open education to the secular world. In that way, they wished to perpetuate the education's spiritual aim; in 1833 teacher still led children through the pass of the salvation by the way of the reading and writing

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par Presses universitaires de Franche-Comté à [Besançon]

Écoles et protestantisme : le pays de Montbéliard, 1769-1833


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (472 p.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : 301 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5741

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7426
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par Presses universitaires de Franche-Comté à [Besançon]

Informations

  • Sous le titre : Écoles et protestantisme : le pays de Montbéliard, 1769-1833
  • Dans la collection : Cahiers d'études comtoises , 70
  • Détails : 1 vol. (402 p.)
  • ISBN : 978-2-84867-265-6
  • Annexes : Sources et bibliogr. p. [369]-389. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.