Sens et enjeux des concepts de simplicité et de complexité dans la musique à la fin du XXe siècle

par Nicolas Darbon

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Danièle Pistone.

Soutenue en 2004

à Paris 4 .


  • Résumé

    Comment définir les concepts de simplicité et de complexité au regard de la création musicale savante (dans la mesure où on peut les séparer) ? Deux courants musicaux ont émergé à la fin du XXe siècle : la Nouvelle Simplicité (Die Neue Einfachheit) en Allemagne et la Nouvelle Complexité (The New Complexity) en Grande Bretagne. Ils traduisent un problème esthétique qui s'étend au-delà de ces aires géographiques. Ils cernent des poétiques générales et se manifestent dans le champ de la communication humaine et divine. Mais ces définitions traditionnelles de surface semblent insuffisantes, comme les montrent les musiques issues des théories scientifiques du chaos et de la complexité. Ce qu'on appelle aujourd'hui la Complexité - telle que présentée par Edgar Morin -, réside essentiellement dans notre regard ; le réel est complexe et résiste au rationalisme. Pour comprendre la réalité complexe de la musique postmoderne, il s'agit donc d'appliquer en musicologie les méthodes et les démarches des théories de la complexité. Trois approches sont alors proposées sur trois niveaux : éco-cybernétique (une œuvre pour piano d'Olivier Messiaen), herméneutique (la pensée musicale de Horacio Vaggione issue de l'électroacoustique) et systémique (le genre complexe de l'opéra postmoderne). Par conséquent, cette thèse montre le renversement d'une " définition " vers une autre, à l'image d'un changement de paradigme, dans l'objet de son étude mais également dans ses méthodes pour l'approcher.

  • Titre traduit

    The concepts of simplicity and complexity in the music at the end the twentieth century : meaning and stakes


  • Résumé

    How to describe the concepts of simplicity and complexity in comparison with erudite musical creation (in as far as one can disconnect them) ? Two musical currents emerged at the end of the twentieth century : The New Simplicity (Die Neue Einfachheit) in Germany and The New Complexity in the United Kingdom. Both interpret an aesthetic issue which extends beyond all these geographical areas. Both surround the widespread poetic and come to light in the sphere of the human and divine communication. But these conventional definitions seem deficient, as musics resulting from the scientific theories of chaos and complexity can prove it. Nowadays, what we use to entitle Complexity - according to Edgar Morin -, resides for the most part in our attitude ; the real is complex and escapes to rationalism. In order to understand the complex reality of the postmodern music, it would be essential to apply in musicology methods and attitudes of the theories of complexity. Three approaches on three levels are then proposed : eco-cybernetics (a piano piece of Olivier Messiaen), hermeneutics (the musical thought of Horacio Vaggione derived from electroacoustic and computer science) and systemic (the complex category of post-modern opera). Therefore, this thesis shows the inversion of a " définition " towards another, in comparison with a new paradigm, in the fact of its study and also in its methods to consider it.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (1153 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 1280 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5933/1-4

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7756
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.