La proposition concessive en ancien occitan: la poésie des troubadours

par Sibylle Häfele

Thèse de doctorat en Études médiévales

Sous la direction de Suzanne Méjean-Thiolier.

Soutenue en 2004

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette étude vise à présenter les possibilités de l'expression concessive dans la poésie des troubadours des XIIe et XIIIe s. D'une figure rhétorique initiale, la concession devient une notion grammaticale dès le XVIIe s. Au XIXe s. Les grammairiens la définissent comme une proposition qui, tout en mettant obstacle à une action, ne l'empêche pas d'avoir lieu. Après la disparition des conjonctions concessives latines, les langues romanes naissantes recréent des moyens grammaticaux afin de combler ce vide. La concession figure dans les premiers écrits occitans du XIe s. , le Boecis et La Chanson de Sainte Foy. Au tournant du XIe s. , Guilhem d'Aquitaine, premier troubadour connu, emploie également la concession. Les 2806 chansons des 461 troubadours étudiés proposent une diversité de structures paratactiques et hypotaxiques qui coexistent. Hormis les extensionnelles scalaires et non scalaires rencontrées dans les locutions figées, les deux locutions conjonctives si tot et si be sont l'instrument par excellence de l'expression concessive grâce à leur particularités syntaxiques, telles que l'antépostion, l'intercalation et postposition de la concessive par rapport à la principale. En outre, une analyse des chansonniers provençaux révèle des rapports de synonymie syntaxique entre les formes concessives et leurs variantes, ce qui semble confirmer les liens de parenté supposés exister entre les manuscrits. Une éventuelle explication de cet emploi se trouve dans la fin'amor qui " se veut sublimation du désir, dans l'inachèvement de la conquête. " Ainsi, les poètes utilisent la concession afin d'exprimer leurs souffrances et leur désespoir face à ce désir inaccompli.

  • Titre traduit

    Concessive clauses in old Provençal: the poetry of the troubadours


  • Résumé

    This analysis aims to show the possibilities of concessive expression in the poetry of the troubadours of the 12th and 13th century. Initially a figure of speech, this expression becomes a grammatical notion from the beginning of the 17th century. During the 19th century the grammarians describe it as a clause hindering an action that will yet occur. When the Latin concessive conjunctions disappeared, the arising Romanic languages have to recreate new grammatical forms in order to fill in the gap. Concessive conjunctions are already represented in the oldest Provençal writings of the 11th century, Le Boecis and La Chanson de Sainte Foy. In the beginning of the 12th century, Guilhem d'Aquitaine, the first troubadour to be known, also used concessive structures in his poetry. The 2,806 poems of the 461 poets offer a great diversity of paratactic and hypotactic structures coexisting in the poetry. Except for the indefinite relatives that also appear in stereotyped expressions and other conjunctions, the two most important terms are “si tot” and “si be” with their syntactical characteristics like first position, integration and post position in relation to the main clause. Furthermore, the study of Provençal manuscripts reveals a syntactical symmetry between concessive terms and their variants and thus confirms the idea of a relationship among manuscripts. Finally, the frequent use of concessive clauses in Provençal poetry can probably be explained by the “fin'amor” that conveys the opposition between two realities as the impossible love between poet and lady.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (470 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 312 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5926

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7982
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.