L'effet esthétique : sémiotique(s) et philosophie du langage : A propos de quelques adaptations musicales de poèmes de Henri Michaux

par Lia Kurts-Wöste

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Georges Molinié.

Soutenue en 2004

à Paris 4 .


  • Résumé

    Comment renouveler aujourd'hui une phénoménologie de l'expérience esthétique (dont l'objet spécifique, l'effet esthétique, s'est vu variablement théorisé dans la tradition esthétique comme événement sublime, effet de ravissement ou de jouissance esthétique) ? Les perspectives " inter-sémiotique " et " trans-sémiotique " nous ont permis de revaloriser une sémiotique du sensible dans l'activité du récepteur (restant en cela fidèle à l'étymologie du terme, aesthenasthai, " sentir "), et de voir dans cette pluralisation des niveaux d'activité sémiotique (du plus somatique au plus conceptuel) la possibilité d'un abandon à une circulation " catastrophique " entre les différents niveaux d'activité sémiotique, du plus net au plus flou. En tant que dimension événementielle du corps-pensée comme ambivalence (vécue/conçue), l'expérience esthétique appelle ainsi la reconduction, à tous les niveaux (production et réception) du discours théorique, de cette ambivalence même de l'expérience. Une telle " expérience théorique " se fonde sur l'exploitation des potentialités pragmatiques du discours théorique, au-delà de sa logique sémantico-référentielle et descriptive. Elle conserve de la tradition esthétique analytique sa prévention contre la tendance philosophique spéculative, mais prend par ailleurs en compte la réflexion romantique sur la nature langagière du discours philosophique sur l'effet esthétique (même si elle n'aboutit pas aux mêmes conclusions). Vérité d'un acte de langage, objectivité liée à une subjectivation, naturalisme atténué, référence en creux, comme résidu, validité en fonction de critères d'utilité et de pertinence (et non en fonction du critère de vérificabilité), une phénoménologie de l'expérience esthétique révèle la nécessité d'une rationalité plurielle qui cherche à ne pas s'effrayer, pour ce qui concerne les phénomènes humains de sens, d'une distinction entre rationalité méthodique (fondée sur une réflexion pragmatique et éthique) et rationalité scientifique.

  • Titre traduit

    ˜The œesthetic effect


  • Résumé

    How can you devise a new concept of esthetic experience phenomenology (the primary focus of wich, effect, is already evoked in traditional esthetics as a sublime event, the effect of rapture, or esthetic pleasure)? "Inter-semiotic" and "trans-semiotic" perspectives have enabled us to evolve towards a type of semiotics that focuses on the sensibility in the receptor activity (remaining thus faithful to the etymology of the term, aesthenasthai, "to sense"), and to observe throught this pluralism of semiotic activity (from the most somatic to the most conceptual) the possibility of a surrender to a "catastrophic" circulation between the different levels of semiotic activity, form the clearest to the most abstract. As a factual dimension of mind-body (like ambivalence:experienced/ seen), the esthetic experience calls for the renewal of this very ambivalence of the experience, at all levels of theoretical discourse (production and reception). Such a "theoretical experience" is achevied tapping into the pragmatic potentialities of esthetic tradition's avoidance of the speculative trend in philosophy; however, it does takes into account the romantic reflection on the linguistic nature of the philosophical discourse about the esthetic effect (even if it does not reach the same conclusions). Truth of an act of langage, objectivity linked to subjectivation, attenuated naturalism, hollow, residual reference, validity based on utility and pertinence criteria (not on verificability criteria), a phenomenology based on esthetic experience reveals the necessity of a plural rationality that avoids fright, as concerns phenomena of the human senses, a distinction between methodical rationality (based on pragmatic and ethical throught) and scientific rationality.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (402 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 248 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5837

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7317
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.