Les couleurs sur les porcelaines de cour pendant les règnes de Kangxi (1662-1722) et de Qianlong (1736-1795)

par Chiu-Lan Liu

Thèse de doctorat en Histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Flora Blanchon.

Soutenue en 2004

à Paris 4 .


  • Résumé

    Au temps de Kangxi et de Qianlong, le contrôle de la culture est un élément important pour asseoir son pouvoir. Les deux empereurs cherchent à montrer que leurs goûts artistiques sont plus raffinés que ceux de leurs prédécesseurs. Ils prêtent une attention particulière à la production des porcelaines impériales et ses couleurs. La première partie de l'étude est consacrée à la composition des porcelaines. En utilisant les données des laboratoires chinois et américains, on a pu constater une évolution des éléments chimiques (SiO2, Al2O3, Fe2O3, CaO, MgO, K2O et TiO2 ) qui permet de saisir les phénomènes de transition. Les écrits du Père d'Entrecolles, de Tang Ying et de Song Yingxing sont complétés par les analyses chimiques. L'étude des techniques et des savoir-faire permet de bien distinguer les porcelaines des différentes époques. Nous avons laissé le discours sur les ateliers impériaux, les motifs décoratifs et sur la Manufacture de Jingdezhen qui ont déjà été bien étudiés. Nous orientons notre travail vers les couleurs utilisées par la cour impériale en les classant : les monochromes et les polychromes, en tenant compte de la température de cuisson : les couleurs de grand feu (±1200ʿ) et celles de petit feu (700ʿ-900ʿ). La troisième partie présente les principaux pigments utilisés pour décorer les porcelaines impériales. Nous présentons l'analyse chimique des pigments minéraux qui composent les couleurs, leurs méthodes de fabrication, en soulignant les effets de mode. Nous essayons aussi d'établir des comparaisons entre les émaux mandchous et européens pour suggérer l'influence possible par l'intermédiaire des missionnaires européens. Leur contribution ne se limite pas seulement au domaine des couleurs. Ils collaborent avec les artistes chinois et mandchous dans le même atelier impérial. Leurs peintures doivent correspondent au goût de l'empereur. Elles deviennent un style particulier dans la peinture impériale.

  • Titre traduit

    ˜The œcolours on the manchu royal porcelain during the reign of Kangxi (1662-1722) and Qianlong (1736-1795)


  • Résumé

    During the 18th century it was an important element to control the culture for consolidation of the Manchu authority. The emperors Kangxi and Qianlong wanted at the same time to be protectors and amateurs of Chinese art. They tried to show that their taste for art was better than that of others. For this reason, the porcelains' colours became an important element for the emperor. The first part of this thesis uses the results of U. S. A. And Shanghai laboratories's to study the porcelain's chemical composition. We could find the chemical evolution from ceramic to porcelain (SiO2, Al2O3, Fe2O3, CaO, MgO, K2O and TiO2). The papers of Father d'Entrecolles, Tang Ying and Song Yingxing were also used to complete the chemical source. The artisans' techniques and know-how allows to recognise the different periods of the porcelain. The presentations of royal workshop's and patterns on the porcelain and Jingdezhen's factory have been studied by many thesis and articles. They will not be repeated in this thesis. The object of this study is the colours on the royal porcelain during the 17th and the 18th century. For this reason, the second part researches the colours used by the emperor's court: local colours as well as European colours and their role and meaning in the royal court and Chinese society. We classified the colours by the different families. The colours' chemical composition, their mineral pigments used, the methods for making them are the principle subjects for part III. We also compare the Manchu court's and European colours to analyse the possible influence in this domain given by the European catholic missionaries in Peking. The European missionaries' contribution is not only limited to the colours. We know they worked in the same workshops with Chinese artists and painters had to work according to the emperor's taste. It became a special style in the paintings of the court.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (472 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 218 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5798/1-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7251
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/3098
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.