Le paysage audiovisuel alternatif brésilien : télévision, vidéo populaire et démocratisation de la communication au Brésil

par Adriana Brandão

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Guy Martinière.

Soutenue en 2004

à Paris 3 .


  • Résumé

    Depuis 1984, il existe au Brésil un mouvement pour la démocratisation de la communication qui cherche à changer le modèle de la télévision brésilienne, considérée comme antidémocratique et antipopulaire. Ce mouvement agit sur deux fronts. Le front politique vise à modifier la législation du secteur. L’autre front se situe sur le terrain. A l’aide de la vidéo légère, des acteurs marginalisés se prennent en charge eux-mêmes et mettent en place des projets alternatifs au système dominant. Les télévisions de rue diffusées sur la place publique via un grand écran sont un phénomène typiquement brésilien. En opposition aux oligopoles qui dominent les médias et homogénéisent le paysage audiovisuel du pays, ces projets proposent une contre-histoire, un contre-modèle en reflétant la diversité culturelle nationale. A partir de l’étude de cas de huit télévisions communautaires, agissant dans plusieurs états brésiliens, nous avons analysé les possibilités et les limites de ces expériences et vérifié notamment si elles étaient seulement témoin ou aussi agent du processus historique.

  • Titre traduit

    The Brazilian alternative mass-media landscape : television, community video and democratisation in Brazil


  • Résumé

    Since 1984, in Brazil there exists a movement for the democratisation of communication, seeking to change the patterns of Brazilian television that are considered anti-democratic and anti-popular. This movement acts on two fronts. Its political front aims at reform of legislation in the sector, while the other front acts on a local level. By means of handheld video technology, local minorities organize themselves and develop alternative television projects. The resulting community television programs, broadcasted on large screens in public places, are a uniquely Brazilian phenomenon. Challenging the oligopoly that dominates and homogenizes the mass-media landscape, these projects offer a counter-history, a counter-model by reflecting the cultural diversity of the nation. Departing from a case analysis of eight local television projects, this thesis explores both the potential and the limits of these experiences, examining in particular whether they are merely witnesses to history or rather agents of change in the historical process.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (449 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 427-449. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8219
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.