Terminologie internet et création lexicale arabe : contraintes linguistique et défaillance de la traduction

par Taoufik Djegham

Thèse de doctorat en Traductologie

Sous la direction de Jean-Patrick Guillaume.

Soutenue en 2004

à Paris 3 .


  • Résumé

    Toutes les langues ne disposent pas des mêmes outils pour répondre au défi terminologique suscité par l’avènement des TIC, et d’Internet en particulier. La vétusté des outils mis en œuvre pour la création lexicale en arabe ainsi que la banalisation qui entoure la terminologie spécialisée pourraient entraver le renouvellement de cette langue. Cette constatation pose le problème de la « dénomination », c’est-à-dire la structuration conceptuelle des termes techniques, en tant qu’étape préalable à la néologie et à la traduction. L’analyse des problèmes liés à la traduction nous a amené à traiter les différents types de procédés recourus par les traducteurs pour rendre les 36 termes de notre corpus en arabe. Nous en avons repéré six: l’emprunt sémantique, la néologie descriptive, l’emprunt total, l’emprunt aménagé, le calque et l’emprunt remanié. Tous ont un rapport plus ou moins étroit avec l’emprunt terminologique, mais tous n’ont pas la même valeur d’un point de vue traductologique.

  • Titre traduit

    Internet terminologie and lexical creation in Arabic : linguistic constraints and failure of translation


  • Résumé

    All the languages do not have the same tools to answer the terminological challenge caused by the advent of the Information and Communication Technologies (ICTs), and especially Internet. The outdatedness of the tools in use for lexical creation in Arabic as well as the vulgarizing of specialized terminology could block the renewal of this language. This observation arises the issue of "denomination", i. E. The conceptual structuring of technical terms, as a preliminary stage to neology and to translation. The analysis of the problems related to translation led us to treat the various types of processes resorted by the translators to render the 36 items of our Arabic corpus. We located six of them: semantic loan, descriptive neology, “direct loan”, adapted or modified loan, “loanblend” and “loanshift”. All have a more or less close relationship with terminological loan, but they do not have the same value from a traductological point of view.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (365 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 340-365

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8344
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.