La coopération universitaire franco-allemande vecteur d'une conscience européenne ? 1963-1973 à travers les sources françaises

par Emmanuelle Gosselin

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Élisabeth Du Réau.

Soutenue en 2004

à Paris 3 .


  • Résumé

    L'objet de nos recherches a été de montrer de quelle façon de 1963 à 1973, la France et l'Allemagne -essentiellement des élites- ont contribué à la coopération universitaire européenne , notamment à partir de 1958 avec la naissance de la Conférence franco-allemande des recteurs. Les thèmes de l'harmonisation des diplômes et de la libre circulation viendront alimenter les débats. L'échec du plan Fouchet en 1962 consacrera le mode bilatéral des échanges et le Traité de l'Elysée signé en Janvier 1963 en sera l'aboutissement majeur. Même si ce dernier s'efforcera de donner , du moins dans les textes, une amplitude européenne aux entreprises des deux pays, il adviendra qu'à défaut d'avoir pu instaurer l'équivalence totale des diplômes et des formations en Europe, la France et l'Allemagne ont œuvré pour la "re-naissance" d'une conscience européenne grâce aux élites et aux peuples. Finalement, la coopération universitaire franco-allemande se révélera sous la forme la plus aboutie d'une expérimentation bilatérale de ce qui pourrait être l'ébauche de l'université européenne au sens d'une Europe des universités; tout en posant des questions aussi fondamentales que l'identité européenne, la citoyenneté européenne et surtout celle d'une "unité de culture européenne prise dans sa diversité".

  • Titre traduit

    French and German academic cooperation as the vector of a European awareness ? 1963-1973 relying on the French records)


  • Résumé

    Assessing how France and Germany - mainly of the élites - have from 1963 to 1973 contributed to the European academic partnership, has been the main objectives of our research work. More specifically from 1958 on, the French and German rectors ' Conference will focus on such important issues as academic recognition for grades and qualifications and free transfer within Europe. The unsuccessful " Plan Fouchet " in 1962 will so establish a one-to-one partnership and the Elysée Treaty agreed in 1963 will be the main achievement. Even though the latter one will try to give a European impulse to this bilateral work , it will fail to promote an exhaustive academic recognition for grades and qualifications in Europe. Nevertheless, France and Germany have helped the " rebirth" of a European awareness thanks to élites and people. Eventually, French and German academic cooperation will appear as the most thorough work of a one-to-one cooperation that might turn into the general outlines for a European College i. E a federation of European Colleges; while raising at the same time such as fundamental points as European identity, European citizenship and above all the question of "the consistency of a European culture in its diversity"

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (754 f.-[1] f. de front.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 719-751. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.