L'écriture de soi au tournant du siècle : une quête ontologique, chez Rilke (les carnets de Malte Laurids Brigge), Kafka (Le journal) et Pessoa (le livre de l'intranquillité)

par Béatrice Jongy

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Gerald Stieg.

Soutenue en 2004

à Paris 3 .


  • Résumé

    Les trois diaristes vivent au tournant du XXe siècle, dans un monde en pleine mutation. La crise des valeurs religieuses, du langage et de l'identité, l'anonymat de la grande ville engendrent un profond malaise. L'écriture, dans ces journaux, est celle d'une perte et d'une quête de soi visant à réparer la scission ontologique. Les diaristes cherchent, jour après jour, à se mettre au monde, dans une écriture hantée par la solitude existentielle et la pensée de la mort. Aussi le journal devient-il le théâtre de leur autogenèse. Mais la fictionnalisation de soi conduit le sujet à une multiplication destructrice, une traversée des limbes où la mélancolie côtoie la mort et la folie. La quête ontologique est déviée vers la fondation d'une nouvelle forme de lyrisme, que caractérisent la mort du sujet et un bouleversement de la conception de l'œuvre et de la littérature. Le sujet s'anéantit dans une œuvre-vie. C'est l'écriture de la modernité, voire de la postmodernité, qui émerge ici.

  • Titre traduit

    The writing of the self at the turn of the century : an ontological quest, in Rilke (Notebook of Mlate Laurids Brigge), Kafka (Diaries) et Pessoa (Book of disquiet)


  • Résumé

    The three diarists live at the beginning of the twentieth century, in a changing world. The crisis of religious values, language and identity, the anonymity of the big city generate a profound uneasiness. In these diaries, the writing is one of a loss and of a search of oneself which aims at mending the ontological scission. Day after day, the diarists try to bring themselves to the world, through a writing which is haunted by existential solitude and the thought of death. The diary becomes the scene of their self-genesis. But the self-fictionalisation leads the subject to a destructive multiplicity, a journey through limbo where melancholy is always close to death and insanity. The ontological quest becomes the foundation of a new form of lyricism which is characterized by the subject's disappearance, and by a complete change in the conception of literature. The subject vanishes completely in his work and turns his life into a work of art. Here emerges the writing of modernity, and even of postmodernity.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par P. Lang à Berlin [etc.], Bern, Bruxelles

L'invention de soi : Rilke, Kafka, Pessoa


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (674 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 625-654. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7985
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par P. Lang à Berlin [etc.], Bern, Bruxelles

Informations

  • Sous le titre : L'invention de soi : Rilke, Kafka, Pessoa
  • Dans la collection : Comparatisme et Société , 13 , 1780-4515
  • Détails : 1 vol. (475 p.)
  • ISBN : 978-90-5201-675-7
  • Annexes : Bibliogr. p. 453-470. Notes bibliogr. en bas de pages. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.