L'espace urbain dans la littérature du Rio de la Plata : regards croisés sur Roberto Arlt et Juan Carlos Onetti

par Christina Komi Kallinikos

Thèse de doctorat en Littérature latino-américaine

Sous la direction de Martine Azuelos.

Soutenue en 2004

à Paris 3 .


  • Résumé

    Cette thèse explore les convergences et divergences de deux écrivains majeurs de la littérature rioplatense à travers la thématique de l'espace urbain. Los siete locos et Los lanzallamas, apogées de la créativité fictionnelle de R. Arlt, et la première période de J. -C. Onetti, marquée par la présence de la métropole, permettent d'appréhender Buenos Aires comme un système de lieux, d'actions et de significations à un niveau local et historiquement défini (les années vingt et trente), mais aussi à un niveau universel et intemporel. Le travail est organisé autour de quatre axes (dehors/dedans, objets/sujets, public/privé, ici/ailleurs) et il est construit en trois parties : la ville comme expérience, l'au-delà de cette expérience et la construction de l'espace comme résultat de certains choix esthétiques. L'univers proliférant et absurde d'Arlt et le monde silencieux et fragmentaire d'Onetti émergent l'un face à l'autre, se projettent l'un sur l'autre, pour inaugurer un dialogue fécond autour de l'espace urbain et de ses multiples connotations.

  • Titre traduit

    The urban space in the fiction of Rio de la Plata : cross-perspectives on Roberto Arlt and Juan Carlos Onetti


  • Résumé

    The thesis explores the points of convergence and divergence in the works of two major writers of the literature of the River Plates area by focusing on the subject of urban space. The analysis of Los siete locos and Los lanzallamas, at the top of R. Arlt's fictional creativity, and the writings of the early J. -C. Onetti, contributes to the understanding of Buenos Aires both in local and universal terms, that is as network of significations that unfold in a historically defined location (Buenos Aires in the 1920s and 1930s) but also as translocal and transtemporal metropolitan space. The thesis is organized around four axial oppositions, i. E. Outdoors/indoors, objects/subjects, public/private and here/there. It is presented in three parts, i. E. The city as experience, the city as something beyond experience and finally the city as a literary artefact conceived and constructed through a series of aesthetic choices. The absurd and prolific universe of Arlt, and the meagre and fragmentary world of Onetti are allowed to bear upon one another establishing a fruitful dialogue about the urban fabric and its multiple connotations.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par l'Harmattan à Kinshasa [etc.], Budapest, Paris

Digressions sur la métropole : Roberto Arlt, Juan Carlos Onetti autour de Buenos Aires


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (441 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 418-441

Où se trouve cette thèse ?