Le problème du monde dans la poésie surréaliste : Breton, Éluard, Soupault (1919-1932)

par Joseph Fahey

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de

Soutenue en 2004

à Paris 3 .


  • Résumé

    Le surréalisme, depuis les commentaires de Sartre notamment, a généralement été perçu comme l'expression d'un refus du monde. De même, la poésie surréaliste, en raison des incohérences sémantiques et logiques qui la caractérisent, a souvent été interprétée comme un jeu de langage réflexif qui se détourne de tout souci référentiel. Cette thèse réévalue la pensée du monde et l'engagement à l'égard du réelle en s'appuyant sur les textes théoriques majeurs de l'histoire du surréalisme, et en discutant la lecture thématique du corpus poétique. L'analyse met en place une théorie de la lecture dont la méthode est inspirée de la phénoménologie de Husserl qui, à partir des poèmes fondateurs d'André Breton, de Paul Éluard et de Philippe Soupault (1919-1932), cherche à renouveler l'interprétation de la relation du texte à la représentation. Le poème surréaliste y est abordé en termes de constitution d'un objet problématique, et d'expérience des structures mêmes qui font et défont ce qu'on appelle le monde.

  • Titre traduit

    The problem of the world in surrealist poetry : Breton, Eluard, Soupault (1919-1932)


  • Résumé

    The surréalisme has often been perceived, in accord with Sartre's evaluation of the movement, as the expression of a negation of the real world. Surrealist poetry, because of the logical and semantic incoherence that defines it, has in the same way been interpreted as reflexive word-play and being devoid of any referential orientation. This study reevaluates surrealism's thought on the world and its engagement in reality on the basis of the movement's principal theoretical texts, and through a thematic reading of the poetic corpus. The analysis establishes a theory of reading whose methods are inspired by Husserl's phenomenology, which it applies to the poems of André Breton, Paul Éluard and Philippe Soupault (1919-1932), seeking to renew the interpretation of the relationship between text and representation. The surrealist poem is studied in terms of the problematic constitution of its objet and the experience of the very structures that build and unbuild what we call the world.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (452 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 423-445. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7978
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.