L'autotraduction : cas particulier du processus traductif

par Angélique Marmaridou

Thèse de doctorat en Traductologie

Sous la direction de Fortunato Israël.

Soutenue en 2004

à Paris 3 .


  • Résumé

    L'autotraduction est une seconde écriture. Elle se développe selon des mécanismes qui sont apparentés à l'écriture et à la traduction en même temps. L' autotraducteur est écrivain parce qu'il peut, s'il le désire, changer son vouloir dire dans le texte second, obéissant à son inspiration conditionnée par la langue-culture d'arrivée et à sa maturité littéraire qui vient comme résultat de son évolution d'être humain et d'homme de lettres. Cependant, le point de départ est toujours le texte premier qui lui sert de support et de stimulation. L'objectif de l'autotraducteur est de recréer le texte premier pour un autre public d'une autre langue et culture. Ce qui fait de l'autotraduction un cas de la traduction proprement dite, bien que la différence de la langue et de la culture puisse aussi conditionner la différence de l'inspiration. L'autotraduction constitue le moment où la traduction se transforme en écriture pure.

  • Titre traduit

    The self-translation : a case of the translation process


  • Résumé

    The self-translation is a second writing. It is developed according to factors that come under both writing and translation at the same time. The self-translator is a writer because he can, if he so desires, change his meaning into the second text in order to say something different. This difference is dependent on the translation language-culture and on the self-translator literary maturity that is consequential of his personal and literary development. Nevertheless, the starting point is always the first text that serves as a stimulation. The self-translator's ultimate goal is to recreate the first text for another language and culture. For this reason, we can consider the self-translation as an example of absolute translation despite the fact that the different language and culture can give a different feeling. The self-translation constitutes the moment in which the translation is transformed into pure writing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 411 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 402-411

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7535
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.