L'univers romanesque de Roland Dorgelès

par Aymar Delacroix

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Pierre-Louis Rey.

Soutenue en 2004

à Paris 3 .


  • Résumé

    Dorgelès (1885-1973) a débuté dans le journalisme humoristique et le reportage avant 1914. Il n'a subi aucune influence du Réalisme et des Goncourt, non plus que du Naturalisme et de Zola dont il n'a pas adopté le dogme et dont il n'a en rien le don lyrique. Il faut le situer dans la "lecture moyenne" de son époque, celle du "public qui lit" et non du "public lettré"; cette "lecture moyenne" est différente de l'image de l'époque donnée par les histoires littéraires. Il eut un grand succès: Les Croix de bois (1919), écrivit de bons reportages et des souvenirs sensibles sur Montmartre avant 1914. Membre de l'Académie Goncourt de 1929 à 1973 ( président à partir de 1954), ses votes s'inscrivent dans la "lecture moyenne" mais sans parti pris. Il n'était pas romancier (faute d'imagination créatrice), ni nouvelliste mais un reporter qui savait bien voir. Lucide, protestataire mais jamais haineux, sentimental, nostalgique, c'était un homme de coeur et un humoriste dont le rire cache les larmes. Il aimait les "classiques modernes" et eut des amis parmi les artistes du début de son siècle. Apprécié par des personnalités diverses ( Barbusse, Radiguet, Montherlant), il était un esprit libre. Les Croix de bois reste un livre populaire car il crée une atmosphère. Miroir de la sensibilité du public d'une époque, il est exemplaire dans le genre du reportage qu'il a vu croître puis décliner.

  • Titre traduit

    The fictional world of Roland Dorgelès


  • Résumé

    Dorgelès (1885-1973) started as a humorist and a reporter before 1914. He was in no way influenced either by Realism and the Goncourt Brothers, or by Naturalism and Zola, whose dogma he never adopted and whose lyrical tone he could not approach. His work falls within the "average reading" of the time, that of the reading public and not that of the wellread public; this "average reading" differs from the image of the period painted by literary history. Dorgelès had one great success, Les Croix de Bois (1919), based on his reporting and fond memories of pre-1914 Montmartre. As a member of the Goncourt Academy from 1929 to 1973 (and its president from 1954), he voted for certain works in the "average reading" category, but without apparent favouritism. He was not a novelist (lacking as he was in creative imagination), nor a writer of short stories, but a reporter who knew how to use his eyes. Lucid, protesting but never malevolent, sentimental, nostalgic, he was a noble-hearted man and a humorist for whom laughter hid tears. He loved the "modern classics" and counted several early-20th century artists among his friends. Admired by a variety of figures (Barbusse, Radiguet and Montherlant), he was a free spirit. Les Croix de Bois is still a popular work because it evokes an atmosphere. Mirroring the public sensitivity of the period, it is exemplary of a reporting genre, the rise and decline to which Dorgelès was a witness.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 488 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 456-481. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7180
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.