L' impression d'immobilité au cinéma et la croyance du spectateur : esthétiques et dispositifs

par Ludovic Cortade

Thèse de doctorat en Arts et sciences de l'art. Cinéma

Sous la direction de Dominique Chateau.

Soutenue en 2004

à Paris 1 .


  • Résumé

    Ce travail explore les rapports entre l'impression d'immobilité au cinéma et la croyance du spectateur, tant du point de vue des esthétiques (le traitement du son, la fixité du cadre et des acteurs, l'arrêt sur image et le filmage d'images fixes ), que des dispositifs. La première partie définit quatre catégories esthétiques de l'impression d'immobilité : le figement, le repos, l' apathéïa et l'inertie. La seconde partie analyse les rapports entre l'immobilité, l'idéologie et la croyance du spectateur. La troisième partie pose les bases d'une anthropologie culturelle de l'image en interprétant l'impression d'immobilité comme une réaction à une culture visuelle de masse marquée par le mouvement et la vitesse: on analyse l'exemple du cinéma underground (Fluxus, A. Warhol, H. Frampton, R. Smithson) comme le symptôme d'un désir de stabilisation du temps correspondant à une " volonté de puissance " de l'immobilité.

  • Titre traduit

    ˜The œimpression of immobility in cinema and the suspension of disbelief : aesthetics and apparatus


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (III-420 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 384-406. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 04 : 92
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.